BFMTV

Juppé distance Sarkozy dans l'opinion des Français et des sympathisants de droite

Alain Juppé, le 20 avril 2016.

Alain Juppé, le 20 avril 2016. - Jean-François Monnier - AFP

Près d'un mois avant le premier tour de la primaire de la droite et du centre et à la veille du premier débat télévisé, Alain Juppé est en tête des bonnes opinions pour une majorité de Français. Un sondage Elabe-L'opinion en direct pour BFMTV révèle que le maire de Bordeaux devance largement Nicolas Sarkozy auprès de l'ensemble des Français comme chez les sympathisants de droite.

A la veille du premier débat télévisé entre les candidats à la primaire de la droite et du centre, prévu jeudi, les sondages donnent dans leur ensemble Alain Juppé gagnant, et montrent un recul des intentions de vote en faveur de Nicolas Sarkozy. Mais au-delà des intentions de vote, le maire de Bordeaux semble l'emporter également dans l'opinion française.

D'après un sondage Elabe-L'Opinion en direct pour BFMTV publié ce mercredi, plus d'un Français sur deux a une bonne opinion d'Alain Juppé. Nicolas Sarkozy n'est cité qu'à la cinquième place par l'ensemble des Français, et à la quatrième par les sympathisants de droite. Le maire de Bordeaux apparaît aussi comme celui qui ferait le meilleur président de la République. Enfin, le sondage révèle que l'intérêt des Français pour cette primaire est grandissant. Tour d'horizon des résultats de l'étude.

Alain Juppé a la cote auprès des Français...

Le sondage réalisé par Elabe s'est intéressé à l'opinion des Français, et non pas à leurs intentions de vote. Les résultats rassemblent donc à la fois des votants et des non votants. Le premier résultat à retenir est qu'Alain Juppé apparaît comme le candidat obtenant la meilleure cote de bonnes opinions: 55% des personnes interrogées ont une "bonne opinion" et parmi elles, 16% ont une "très bonne opinion" de lui. 

Assez loin derrière, Bruno Le Maire (40%) et François Fillon (37%) complètent le podium avec respectivement 40% et 37% d'opinions favorables. En cinquième position derrière Nathalie Kosciusko-Morizet, qui obtient 35% d'opinions positives, Nicolas Sarkozy obtient lui 28% et apparaît comme le candidat cristallisant la plus forte proportion de très mauvaises opinions, chez 48% des personnes interrogées. Plus loin, Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé terminent le classement avec 19% de bonnes opinions chacun.

...mais aussi des sympathisants de droite

Chez les sympathisants de droite et du centre, qui constitueront une majorité des électeurs de la primaire, c'est Alain Juppé qui l'emporte également, avec 75% d'opinions favorables. Nicolas Sarkozy est à nouveau exclu du trio de tête et relégué à la quatrième place, avec 55% de bonnes opinions. Entre le maire de Bordeaux et lui, on retrouve Bruno le Maire (63%) et François Fillon (59%).

Auprès des sympathisants Les Républicains, Nicolas Sarkozy et Alain Juppé sont au coude-à-coude, avec respectivement 72% et 73%, le maire de Bordeaux gardant une légère avance. Ils devancent Bruno le Maire (61%) et François Fillon (60%).

Alain Juppé vu comme le meilleur président de la République

Les personnes interrogées par cette étude ont eu ensuite à se prononcer pour un candidat sur six critères différents: "a le plus de chances de faire gagner la droite en 2017", "est le plus compétent", "est le plus honnête", "est le plus proche de vos préoccupations", "ferait le meilleur Président de la République" et "mène la meilleure campagne".

Alain Juppé est perçu comme le candidat à la primaire le plus à même de répondre à chacun des ces critères avec 32% à 55% de citations d'un point à un autre. Derrière lui, Nicolas Sarkozy oscille entre 19% et 24% de citations, sauf pour le critère de l'honnêteté, où il est devancé par Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet.

Nicolas Sarkozy préféré pour sa compétence et sa campagne

Auprès des sympathisants de la droite et du centre, Alain Juppé s’impose globalement et devance Nicolas Sarkozy, sauf sur la dimension "est le plus proche de vos préoccupations", où l’ancien Président de la République (32%) est au coude-à-coude avec son ancien ministre (33%). 

Alain Juppé s’impose assez nettement sur les items "a le plus de chances de faire gagner la droite en 2017" (59% contre 31% pour Nicolas Sarkozy) et "ferait le meilleur Président de la République" (42% contre 35% pour Nicolas Sarkozy). Il est en revanche davantage concurrencé sur le terrain de la compétence (42% pour Alain Juppé et 38% pour Nicolas Sarkozy) et de la meilleure campagne (43% pour Alain Juppé et 39% pour Nicolas Sarkozy).

Les sympathisants LR prébiscitent Nicolas Sarkozy

Auprès des sympathisants Les Républicains, la tendance globale s’inverse et Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé sur les 4 dimensions suivantes: "est le plus compétent" (50% contre 32% pour Alain Juppé), "est le plus proche de vos préoccupations" (44% contre 27%), "ferait le meilleur Président de la République (47% contre 32%) et "mène la meilleure campagne" (48% contre 35%).

La primaire intéresse davantage les Français

Enfin, le sondage révèle aussi que la primaire de la droite et du centre intéresse de plus en plus les Français: 44% d'entre eux déclarent s’intéresser à la campagne pour la primaire, un résultat en hausse de 8 points par rapport au sondage Elabe/BFMTV du 14 septembre. En revanche, 30% déclarent n’être "pas vraiment" intéressés et 25% "pas du tout".

Chez les sympathisants de droite et du centre, l'intérêt est en hausse également, puisque 70% d'entre eux s'y intéressent, soit une hausse de 6 points. Ce gain d'intérêt reste stable chez les sympathisants LR et se retrouve surtout chez les sympathisants du MoDem, puisque 59% s'intéressent à la primaire, avec une hausse de 11 points. L'intérêt pour la campagne est aussi en hausse auprès des sympathisants de gauche (44%, soit une hausse de 11 points) et ceux du Front national (38%, un résultat en hausse de 8 points). 

Sondage Elabe "L'opinion en direct" pour BFMTV réalisé par Internet du 9 au 12 octobre 2016 auprès d'un échantillon de 4.066 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Charlie Vandekerkhove