BFMTV

"Je ne m'exprime pas sous la menace": Villani se positionnera en septembre pour les municipales à Paris

Alain Richard, membre de la CNI, avait appelé Cédric Villani à "se reprendre" et à soutenir Benjamin Griveaux dès mercredi soir, le menaçant de l'exclure du parti s'il ne le rallie pas. Le perdant préfère pour le moment réserver sa réponse pour plus tard.

Cédric Villani attendra "les premiers jours de septembre" avant de confirmer s'il rallie ou non Benjamin Griveaux, investi candidat par LaREM pour les municipales à Paris. Le député de l'Essonne s'est exprimé sur notre antenne au lendemain de sa défaite dans la bataille à l'investiture.

En sortant de la commission mercredi, le candidat fraîchement investi a tendu la main à Cédric Villani. Il "aura toute sa place à nos côtés dans l'équipe que je souhaite constituer", a-t-il affirmé.

"J'ai entendu la main tendue et je m'en réjouis", a affirmé sur notre antenne Cédric Villani. Et de préciser: "La première urgence c'est de discuter avec les militants, le moment viendra de m'exprimer dans les tout premiers jours de septembre."

"Je vais répondre à Benjamin Griveaux ce (jeudi) soir et nous allons nous rencontrer", a-t-il finalement affirmé peu après, expliquant qu'être "frondeur' ce n'est pas (s)on genre", et qu'il serait toujours "fidèle à Macron".

"Je ne m'exprime jamais sous la menace"

Le mathématicien a pris tout le monde de court ce mercredi en annonçant sur Twitter son échec avant les résultats officiels. Dans ce communiqué, il déplorait à demi-mot un résultat "connu d'avance. Ce qui était annoncé de longue date est désormais acquis: il est clair que je n'obtiendrai pas d'investiture de l'appareil de LaREM", a-t-il affirmé, dans un message assez amer.

Peu après, Alain Richard, membre de la CNI, avait appelé Cédric Villani à "se reprendre" et à soutenir Benjamin Griveaux, le menaçant de l'exclure du parti. "C'est la règle du parti, et tout le monde la connaît", a-t-il alors rappelé.

"J'ai entendu au moment de l'annonce des résultats de la commission ressemblait plutôt à du poing fermé. J'ai entendu des reproches et des menaces, allant jusqu'à des menaces d'expulsion. Mais je ne m'exprime jamais sous la menace", a affirmé Cédric Villani.
Cyrielle Cabot