BFMTV

Municipales à Paris: Villani appelé à soutenir Griveaux sous peine d'être exclu de LaREM

Comme Benjamin Griveaux et Hugues Renson, Cédric Villani avait pris l'engagement de soutenir celui qui serait désigné par les autorités de LaREM.

Benjamin Griveaux sera le candidat LaREM aux municipales 2020 à Paris. L'ancien porte-parole du gouvernement a été investi ce mercredi candidat après avoir été désigné à l'unanimité par une commission nationale d'investiture. 

Grand favori, il affrontait deux autres députés, Hugues Renson et le mathématicien Cédric Villani. Ce dernier, porté par des sondages flatteurs ces derniers jours et rallié par des soutiens de poids dans la dernière ligne droite, notamment par Mounir Mahjoubi, a annoncé son échec peu avant les résultats officiels sur Twitter, prenant tout le monde de court. Dans ce communiqué, il déplore à demi-mot un résultat "connu d'avance".

"Ce qui était annoncé de longue date est désormais acquis: il est clair que je n'obtiendrai pas d'investiture de l'appareil de LaREM", a-t-il déploré, dans un message assez amer, concluant par une formule sibylline: "J'aurai prochainement l'occasion de m'exprimer sur les perspectives qu'il convient à présent d'ouvrir".

"L'esprit de responsabilité l'emportera"

À l'annonce des résultats, Alain Richard, membre de la CNI, a appelé Cédric Villani "à se reprendre" et à soutenir Benjamin Griveaux, le menaçant de l'exclure du parti s'il ne le rallie pas. "C'est la règle du parti, et tout le monde la connaît", a-t-il rappelé lors d'une conférence de presse.

Comme Benjamin Griveaux et Hugues Renson, le mathématicien avait pris l'engagement de soutenir celui qui serait désigné par les autorités de LaREM.

"L'esprit de responsabilité l'emportera", a voulu croire Alain Richard. Selon lui, Cédric Villani, lors de son audition "avait dit les yeux dans les yeux qu'il serait solidaire de la décision et qu'il participerait à la campagne commune".

"Donc je pense qu'il va se reprendre et je pense qu'il faut qu'il soit attentif à l'effervescence de son entourage", a encore mis en garde Alain Richard. "Je l'appelle à bien maîtriser son entourage, je pense que c'est utile pour tout le monde", a-t-il à nouveau insisté.

En sortant à son tour de la commission, Benjamin Griveaux a tendu la main à Cédric Villani. Il "aura toute sa place à nos côtés dans l'équipe que je souhaite constituer", a affirmé le candidat. 

Gaspard Gantzer tend la main aux vaincus

Peu après l'annonce de la défaite du mathématicien, Gaspard Gantzer, candidat à la mairie de Paris et tête de liste du mouvement Parisiens, Parisiennes, a annoncé sur notre antenne, "tendre la main" à Hugues Renson et Cédric Villani. 

"Tout était joué d'avance. Malheureusement Hugues Renson et Cédric Villani, qui sont des candidats de valeur, se sont fait rouler dans la farine et ont simplement été là pour faire de la figuration alors que Benjamin Griveaux avait déjà été désigné par Macron", a déploré Gaspard Gantzer sur BFM Paris.

"Il faut construire une troisième voie, quelque chose de différent", a-t-il poursuivi, annonçant tendre la main aux deux candidats vaincus. "Vous avez de la valeur, vous avez des idées. Construisons quelque chose ensemble", les a-t-il interpellés.

Cyrielle Cabot