BFMTV

Benjamin Griveaux, le meilleur adversaire pour Anne Hidalgo?

L'entourage d'Anne Hidalgo se réjouit de l'investiture de Benjamin Griveaux, vu comme le rival "idéal" et déjà décrit par son clan comme "le candidat de la droite".

La République en marche a désormais son candidat à la mairie de Paris. En 2020, Benjamin Griveaux tentera donc de ravir l'Hôtel de Ville à Anne Hidalgo. Mais alors qu'une nouvelle page de la campagne s'ouvre, le clan de la maire de Paris se frotte les mains.

Avant même la désignation de Benjamin Griveaux par la Commission nationale d'investiture de LaREM, le premier adjoint d'Anne Hidalgo ne s'en cachait pas. "Pour nous, le candidat idéal, c'est Benjamin Griveaux", confiait à Libération Emmanuel Grégoire. 

Griveaux, "le NKM de 2020"

Jean-Louis Missika, maire-adjoint en charge de l'Urbanisme et président de "Paris en Commun", le mouvement de soutien à Anne Hidalgo abonde. Griveaux plutôt que Villani pour affronter la maire de Paris? "Oui je préfère", affirme-t-il sur BFM Paris, collant déjà au nouveau candidat désigné l'étiquette de "candidat de la droite".

"C'est un peu le Nathalie Kosciusko-Morizet de 2020" résume Jean-Louis Missika. 

Selon l'entourage d'Anne Hidalgo, la désignation de Benjamin Griveaux fait partie d'une "stratégie politique" du parti présidentiel qui va chercher à prendre des voix à la droite pour remporter la capitale. 

"Cédric Villani, c'est quelqu'un qui avait choisi un positionnement plus de centre gauche, plus écologiste, donc très différent de celui de Benjamin Griveaux, qui assume complètement sa volonté de gagner Paris à droite", poursuit Jean-Louis Missika. 

Rassembler les Parisiens et son propre camp

Si Benjamin Griveaux se défend d'être "ni de droite ni de gauche", le candidat à la personnalité clivante, parfois décrit comme arrogant doit déjà s'atteler au rassemblement dans son propre camp, après les critiques de Villani sur sa désignation.

Malgré ces obstacles pour Griveaux, du côté de l'Hôtel de Ville, on reconnaît que "le combat sera difficile", ce que confirment les derniers sondages. L'un d'entre eux réalisé par l'Ifop à la demande de l'équipe de campagne de Cédric Villani donnait Benjamin Griveaux perdant face à Anne Hidalgo, mais à seulement deux points d'écart. 

dossier :

Anne Hidalgo

Carole Blanchard