BFMTV
Politique

Invité d'EELV, Assange interpelle Hollande sur les lanceurs d'alerte

Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, a lancé vendredi un appel à François Hollande pour faire voter une "loi garantissant la protection des lanceurs d'alerte". L'invité d'EELV a été ovationné.

Julian Assange a été ovationné vendredi à Villeneuve-d'Ascq. Invité des journées d'été des écologistes dans le Nord, le fondateur de WikiLeaks s'exprimait par vidéo depuis l'ambassade d'Equateur à Londres, où il vit reclus depuis juin 2012.

"Je voudrais faire un appel à M. François Hollande. Si la France veut vraiment protéger les droits de ses journalistes et de sa population, il faut permettre la communication et le partage des informations, et donc il est nécessaire d'avoir une loi", a lancé celui qui s'était vu refuser le mois dernier sa demande d'asile par la France.

"Cette loi devrait garantir la protection des lanceurs d'alerte au cas où ils révèleraient des informations", a précisé le fondateur le fondateur du site qui a dévoilé les secrets du Pentagone. "De toute façon, il faut une protection. Mais là je parle de l'Europe et de la France. Les Etats-Unis sont une autre chose, ensuite il faut également éviter que les droits de l'Homme ne soient violés", a ajouté l'Australien devant une salle conquise qui a multiplié les standing ovation.

"Vous me donnez beaucoup de courage"

Il a également rapidement évoqué sa situation: "Je dois dire que vous me donnez beaucoup de courage. C’est quand même très dur d’être au sein de cette ambassade (…) Votre soutien m'inspire encore plus fort pour pouvoir continuer à aller de l'avant".

"Wikileaks est une organisation qui devient plus agressive pour faire face aux différentes attaques que nous subissons", a-t-il reconnu.

A la fin de son allocution, le journaliste Edwy Plenel qui animait le débat a lancé "Asile pour Julian !", repris en écho par un amphithéâtre rempli.

"L'espace démocratique s'est rétréci"

"Aujourd'hui, nous sommes tous surveillés, l'espace démocratique s'est rétréci", a également dénoncé depuis la tribune Eva Joly, candidate malheureuse d'EELV en 2012, elle aussi saluée par des applaudissements nourris.

Le député PS Yann Galut, engagé à l'Assemblée pour la création d'un statut de lanceur d'alerte, Antoine Deltour, le lanceur d'alerte à l'origine du scandale LuxLeaks et Stéphanie Gibaud, l'ex-employée d'UBS à l'origine des révélations sur les pratiques d'évasion fiscale, participaient également à cette séance plénière.

K. L.