BFMTV

Intempéries dans les Alpes-Maritimes: l'état de catastrophe naturelle déclaré pour 55 communes

Emmanuel Macron est dans les Alpes-Maritimes ce mercredi, "pour constater et affirmer la très forte mobilisation de l'État qui s'est mobilisé dès le début", avant une prise de parole à la télévision peu après 20 heures.

Emmanuel Macron a promis une réponse de l'État "à la mesure de la catastrophe". Cinq jours après les intempéries exceptionnelles qui ont dévasté l'arrière-pays niçois, l'état de catastrophe naturelle a été déclaré ce mercredi pour 55 communes, a annoncé le chef de l'Etat depuis les Alpes-Maritimes.

L'arrêté de catastrophe naturelle "sera publié demain matin (jeudi) au Journal officiel", a confirmé le chef de l'État lors d'une conférence de presse en direct de Breil-sur-Roya, et cela va permettre de déclencher les indemnisations des assureurs. Le président Macron a ajouté qu'il allait "falloir construire un fonds d'urgence 06 Alpes-Maritimes".

Plusieurs centaines de millions d'euros débloqués

Ce fonds d'urgence sera alimenté par "un tour de table très large". Mais comme "on ne peut pas demander aux collectivités ni aux particuliers de se retrouver seul", l'État l'abondera de 100 millions d'euros dans un premier temps, puis des centaines de millions ensuite, a promis le président.

Le Fonds de prévention des risques naturels majeurs, dit Fonds Barnier, sera également sollicité, comme des fonds européens pour indemniser ce qui n'est pas pris en charge par les compagnies d'assurance en cas de catastrophe naturelle . Quelque 50 millions d'euros ont déjà été mobilisés pour prendre en charge jusqu'à 80% des coûts des reconstructions des maisons.

Mais celles-ci devront l'être "de manière résiliente et durable, en limitant l'artificialisation des sols, en préservant les espaces naturels pour prévenir" les catastrophes, a insisté Emmanuel Macron.

Le président sur place ce mercredi après-midi

Trois vallées au nord de Nice ont été frappées vendredi par des pluies torrentielles et des crues brutales qui ont fait au moins cinq morts, a aussi annoncé le président ce mercredi. Par ailleurs, sept personnes sont portées disparues et treize autres "supposément disparues". Ces intempéries ont frappé jusqu'en Italie, avec deux morts dans le Val-d'Aoste et le Piémont.

Le président de la République est dans la région ce mercredi après-midi "pour constater et affirmer la très forte mobilisation de l'État qui s'est mobilisé dès le début", selon les mots du Premier ministre Jean Castex. Emmanuel Macron est d'abord allé à Tende, l'une des communes les plus touchées, puis à Breil-sur-Roya et est attendu à Saint-Martin-Vésubie dans la soirée, avant un passage à la préfecture des Alpes-Maritimes à Nice et une prise de parole retransmise à la télévision peu après 20 heures.

Jeanne Bulant