BFMTV

Crues : Macron et Darmanin se rendront mercredi dans les Alpes-Maritimes

Emmanuel Macron le 1er octobre 2020 à Bruxelles

Emmanuel Macron le 1er octobre 2020 à Bruxelles - Francisco Seco © 2019 AFP

Emmanuel Macron ira sur place "pour constater et affirmer la très forte mobilisation de l'État qui s'est mobilisé dès le début", a déclaré Jean Castex ce mardi.

Le président Emmanuel Macron "se rendra lui-même" mercredi dans les Alpes-Maritimes, cinq jours après les crues meurtrières qui ont fait au moins quatre morts en France et huit disparus, ainsi que treize autres personnes "supposément disparues", a indiqué mardi Jean Castex. Il sera accompagné du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"L’État sera au rendez-vous de la solidarité nationale", a tweeté ce dernier mardi.

"Constater et affirmer la très forte mobilisation de l'État"

Emmanuel Macron ira sur place "pour constater et affirmer la très forte mobilisation de l'État qui s'est mobilisé dès le début", a poursuivi le Premier ministre lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, en précisant que "le Conseil des ministres déclarera (mercredi) dans les territoires concernés l'état de catastrophe naturelle".

"J'ai d'abord une pensée pour les familles endeuillées, ces familles dans l'attente de nouvelles de leurs proches, ces familles qui ont tout perdu, ces familles que j'ai rencontrées samedi et qui m'ont impressionné par leur esprit de résilience et de solidarité", a souligné le chef du gouvernement devant l'Assemblée nationale.

Un appel à la solidarité nationale pour aider ces vallées à se reconstruire a été lancé par le département. Mais "il n'est pas question que seules les collectivités territoriales impactées supportent les conséquences" de cette catastrophe, dont les dégâts nécessiteront des montants "significatifs" et "l'État sera au rendez-vous", a promis le Premier ministre.

Mardi, plusieurs hameaux des Alpes-Maritimes restaient inaccessibles. Les routes ont été englouties par les flots, comme de nombreuses maisons et infrastructures communales. Des bouteilles d'eau ont été distribuées par hélicoptère dès la décrue des rivières, mais ne comblent pas les besoins pour l'hygiène. Quelque 5000 foyers étaient encore privés d'électricité mardi, contre 15.000 au plus fort des intempéries, selon Enedis.

S. V. avec AFP avec AFP