BFMTV

"Hypocrite": LFI tance Macron, finalement favorable à la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, lors de ses voeux à la presse le 14 janvier 2021

Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, lors de ses voeux à la presse le 14 janvier 2021 - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Le président de la République s'était jusque-là montré réticent à une telle mesure, réclamée à gauche.

Au lendemain de l'annonce de Joe Biden en ce sens, Emmanuel Macron s'est déclaré jeudi "tout à fait favorable" à la levée des brevets sur les vaccins mis au point contre le Covid-19. Une déclaration qui constitue un changement de discours perceptible puisqu'à ce jour, le président français avait fait part de ses "doutes sur l'efficacité" d'une telle mesure.

"Ce qui est une réalité, c'est qu'aujourd'hui, vous avez un goulot d'étranglement, ce qui rend difficile l'accès au vaccin", a-t-il soutenu jeudi lors de l'inauguration du vaccinodrome parisien de la Porte de Versailles, alors que l'UE s'est également dite "prête à discuter" d'une levée des brevets sur les vaccins anti-Covid.

La gauche, qui réclamait cette mesure, a rapidement fustigé une volte-face du président de la République.

"S'il y a eu un nationalisme vaccinal, il ne faut pas regarder du côté de l'Europe: nous avons dès le premier jour aidé nos alliés, nos partenaires, décidé d'exporter vers les pays les plus fragiles" des doses, a plaidé le chef de l'État.

"Vous pouvez transférer la propriété intellectuelle à des fabricants pharmaceutiques en Afrique, ils n'ont pas de plateforme pour produire de l'ARN messager. Notre sujet, c'est de transférer la technologie et le savoir-faire pour qu'il y ait des plateformes qui produisent des vaccins à ARN messager en Afrique, c'est ça la clé", a également fait valoir Emmanuel Macron.

"Papa Biden a parlé"

"Papa Biden a parlé. Mini Macron s'aligne. Victoire totale pour nous tous qui nous sommes mobilisés dans le monde entier pour les licences libres sur les vaccins", a rapidement réagi Jean-Luc Mélenchon sur Twitter.

"Hypocrite Emmanuel Macron!, a tancé le député LFI Adrien Quatennens. Vous vous êtes battu contre cette levée des brevets sur le vaccin pour servir vos amis du fric et des laboratoires pharmaceutiques. La France a voté CONTRE à l'Organisation mondiale du Commerce! Biden vous inspire? Parfait: taxez les riches!"

"C'est pourquoi la France a voté contre lors du vote à l'OMC sur une proposition de l'Inde et de l'Afrique du Sud...!", a raillé quant à elle la députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain.

"Hallucinante hypocrisie"

Son de cloche similaire chez l'eurodéputée insoumise Manon Aubry, qui fustige également via Twitter une "hallucinante hypocrisie de Macron qui a tout fait pour bloquer la levée des brevets depuis des mois".

"Ils ont zéro volonté et maintenant que Biden dit 'oui', Macron et sa cour font les toutous. Vive la France", s'est fendu François Ruffin dans un tweet.
"Il y a trois mois ici, avec le groupe La France insoumise, on a réclamé la levée des brevets sur les vaccins. On a été hués, on s'est moqués de nous, on nous a expliqué que ça servait à rien et aujourd'hui, le président de la République est en train de réclamer la levée des brevets sur les vaccins. J'espère que c'est la même chose qui va se produire sur ce RSA", a comparé jeudi après-midi le député de la Somme à l'Assemblée nationale.

Peu avant l'annonce d'Emmanuel Macron à la mi-journée, le député de Seine-Saint-Denis Éric Coquerel avait publié le texte d'une question au gouvernement portant sur la levée des brevets. "Il y a urgence", écrivait-il.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV