BFMTV

"Hervé Gourdel est mort parce qu'il était Français", dénonce Hollande

François Hollande s'est exprimé depuis New York où il se trouve pour un sommet de l'ONU

François Hollande s'est exprimé depuis New York où il se trouve pour un sommet de l'ONU - BFMTV

François Hollande a condamné mercredi la mort d'Hervé Gourdel, assassiné "lâchement" et "cruellement". Il a réaffirmé à l'ONU que la France poursuivrait son action contre les jihadistes en Irak.

François Hollande a condamné mercredi l'assassinat "lâche" et "cruel" de l'otage français Hervé Gourdel, tué par un groupe jihadiste affilié au groupe Etat islamique.

Le visage fermé, François Hollande a déploré "un crime odieux dont les auteurs devront être châtiés". "Ma détermination est totale et cette agression contribue à la renforcer", a affirmé le chef de l'Etat à New York, où il assistait à un sommet de l'ONU. 

Un Conseil de défense jeudi à l'Elysée

"Nous continuerons à lutter contre Daesh". Les opérations militaires aériennes vont donc se poursuivre, a confirmé François Hollande. Le chef de l'Etat, qui s'est dit "préoccupé par la sécurité des Français", a appelé à "l'unité nationale". Il réunira par ailleurs dès jeudi un Conseil de défense à l'Elysée "pour à la fois fixer les buts que nous avons assignés à nos opérations militaires et renforcer encore la protection de mes compatriotes."

Plus tard, lors d'un discours officiel devant l'ONU, François Hollande a martelé sa détermination: la France "vit une épreuve" mais "ne cède jamais au chantage", a-t-il encore ajouté. Ensuite, lors d'une conférence de presse, le chef d'Etat français a indiqué que l'Algérie continuerait à mobiliser "toutes les forces possibles" pour retrouver les assassins d'Hervé Gourdel.

"Je suis entré à l'instant en contact avec le Premier ministre algérien (Abdelmalek Sellal) qui m'a confirmé qu'il continuerait à mobiliser toutes les forces possibles pour retrouver les assassins afin qu'il soient châtiés", a-t-il déclaré. François Hollande a également assuré qu'il souhaitait que soit retrouvée la dépouille de l'otage français, assassiné à l'âge de 55 ans.

A. K.