BFMTV

Hamon se réinvente en idole des jeunes

Benoît Hamon

Benoît Hamon - DAMIEN MEYER / AFP

Mi-octobre, Benoît Hamon s'est lancé dans une tournée des amphithéâtres pour séduire les jeunes électeurs.

C'est chez les 18-24 ans que Benoît Hamon avait obtenu ses meilleurs scores lors du premier tour de l'élection présidentielle, avec 8,4%. Très loin des 30%, 21% et 18% de Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Emmanuel Macron, mais suffisant pour miser sur "les jeunes" pour l'avenir.

Si cette frange de la population est traditionnellement choyée par la gauche, le fondateur du Mouvement du 1er juillet (M1717) semble porter une attention particulière aux primo-votants. Rennes, Toulouse, Nantes, Grenoble... Là où son score a passé les 10%, Benoît Hamon s'est lancé mi-octobre dans une tournée des amphis, souvent bondés.

"Des centaines de gamins..."

"Le défi pour nous est moins de croître que de structurer. Nous grandissons déjà rapidement mais si mille fleurs doivent s’épanouir, elles ne doivent pas faner trop vite", explique au Monde l'ancien ministre.

"J'ai vu des photos de ses réunions avec des centaines de gamins… Hamon il existe, il ne faut pas le sous-estimer", reconnaît dans Le Figaro un ami de François Hollande. "Il y a de l'affluence", se réjouit pour sa part le député Régis Juanico, membre de la garde rapprochée de l'ex socialiste.

Changement de logiciel

Celui qui estime que le "cycle historique de la social-démocratie européenne s’achève" a lancé un questionnaire en ligne aux 30.000 membres de son mouvement pour "construire quelque chose de neuf à gauche". "C’est une invitation à repenser le progrès. Il faut construire une nouvelle synthèse politique entre une tradition socialiste et celle de l’écologie politique", résume Benoît Hamon.

De quoi sortir, peut-être, des mâchoires du "casse-noix" dans lequel était pris le candidat du PS lors de la présidentielle.

dossier :

Benoît Hamon

Louis Nadau