Après le grand débat, "toute frilosité" dans les décisions serait "impardonnable"

Edouard Philippe le lundi 8 avril lors d'un discours pour faire un bilan du Grand débat national.
 

Après la crise des "gilets jaunes" et trois mois de grand débat national, Edouard Philippe, qui s'est exprimé ce lundi depuis le Grand Palais, a déclaré que "toute frilosité" ou "conservatisme" serait "impardonnable" face à un "besoin de changement radical".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire