BFMTV

Violences à Paris: Edouard Philippe remercie les forces de l'ordre

Le Premier ministre s'est rendu ce mardi soir avec Gérard Collomb au commissariat du 13e arrondissement de Paris, arrondissement où ont eu lieu dans l'après-midi les violences en marge du cortège du 1er Mai.

Le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb se sont rendus ce mardi soir vers 22h15 au commissariat du 13e arrondissement de Paris, après les violences qui ont éclaté en marge de la manifestation syndicale du 1er Mai.

"Une violence qui ne respecte rien"

Le chef du gouvernement a remercié les forces de l'ordre pour leur action, face à un groupe de 1.200 black blocs qui ont commis violence et dégradation sur le trajet du cortège. 

"Les Français ce soir ont vu des images qui les ont scandalisé. Ils ont vu un déchaînement de violence qui ne respecte rien, ni les personnes, ni les biens, ni le travail, rien", a dénoncé Edouard Philippe.

"On va encore avoir besoin de vous"

Avant de s'adresser aux policiers: "Vous, vous êtes ceux qui permettent de dire que force doit rester à la loi. C'est votre mission. Elle est difficile, elle est dangereuse. Et vous l'avez réalisée avec beaucoup de mesure, de discernement, de professionnalisme. Je voulais vous dire merci et vous dire qu'on va encore avoir besoin de vous. Ca fait quelques temps que ça dure et ça va durer encore un peu". 

Environ 200 personnes ont été interpellées ce mardi, après des heurts survenus dans cet arrondissement du sud-est parisien. Face à environ 1.200 personnes encagoulées de la mouvance radicale d'extrême gauche des "black blocs" recensées par la Préfecture de police, la police a fait usage de tirs de gaz lacrymogènes et de deux lanceurs d'eau.

>> Le Premier ministre Edouard Philippe sera l'invité de Ruth Elkrief mercredi 2 mai à 19h30, sur BFMTV.

A.S.