BFMTV

Valls tacle Woerth au sujet de #cestunpeugraceaSarkozy

Manuel Valls a renvoyé dans les cordes Eric Woerth mercredi alors qu'il reprochait "l'autocélébration" du Président et "l'autosatisfaction générale du gouvernement" sur le dossier grec.

Le député Les Républicains Eric Woerth a reproché mercredi "l'autocélébration" du Président et "l'autosatisfaction générale du gouvernement" après l'accord sur la Grèce, tançant même "une sorte de fanfare du 14-Juillet", en allusion sans doute aux propos de François Hollande qui se voit en "président audacieux"

La réponse de Manuel Valls a eu son petit effet sur les bancs de l'Assemblée. 

"J'ai cru comprendre que vous gratifiez le président de votre formation politique de l'accord qui a eu lieu dimanche, ce qui en terme de gratification a incontestablement fait sourire et vous inscrit je n'en doute pas pour le prix de l'humour dans quelques mois", a lancé le Premier ministre, sous les rires des bancs de la gauche.

Le député a en effet été la risée de Twitter lundi, qui a moqué sa déclaration sur BFMTV à coup de #cestunpeugraceaSarkozy. L'air de rien, l'ancien ministre du Budget avait en effet voulu créditer son patron dans l'accord conclu à Bruxelles sur la Grèce.

"Visiblement, l'appel de Nicolas Sarkozy n'est pas resté lettre morte, puisqu'il y a eu des propositions allemandes acceptées par la France", avait déclaré Eric Woerth.

Une analyse pour laquelle Thierry Mandon estime qu'il mérite le "prix de l'humour politique".

Visiblement pas rancunier et peut-être lucide sur sa maladresse, Eric Woerth lui-même a souri du rappel de Manuel Valls. 

K. L.