BFMTV

Taubira prépare un texte de loi contre le racisme et l’antisémitisme

"Il nous faut retisser le lien social", a lancé Christiane Taubira mardi à l'Assemblée nationale.

"Il nous faut retisser le lien social", a lancé Christiane Taubira mardi à l'Assemblée nationale. - BFMTV

Christiane Taubira a annoncé mardi travailler sur un projet de loi pour étendre la circonstance de racisme et d’antisémitisme à de multiples infractions et rendre possible les actions de groupe dans ce domaine.

Citant les récents exemples de profanation à Sarre-Union et Tracy ainsi que le racisme de supporters anglais dans le métro parisien, la ministre de la Justice a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale des nouvelles mesures pour lutter contre le racisme et antisémitisme décrétés grande cause nationale par François Hollande, après les attentats du mois de janvier.

Christiane Taubira a ainsi annoncé la mise en place imminente d'une plateforme dédiée aux victimes de ces actes racistes, antisémites ou discriminatoires. 

La ministre proposera également aux parlementaires un texte pour étendre la circonstance de racisme et d’antisémitisme à de multiples infractions.

Enfin, "nous allons préparer un projet d'action de groupe qui permettra à ces victimes d'agir ensemble", a annoncé la Garde des Sceaux.

"La tolérance recule dans notre pays"

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, avait fait part plus tôt mercredi du lancement au printemps d'une plateforme numérique à destination des victimes. Devant la commission des Lois, Jacques Toubon a décrit le "développement des comportements de rejet, d'exclusion, de haine de l'autre", un mouvement que "nous avons depuis longtemps négligé". Plaidant pour une "contre-offensive", il a commencé à rassembler des partenaires (entreprises privées, médias, associations) pour mettre en place une plateforme numérique destinée à "donner la possibilité aux victimes de recourir à nous, au-delà de ce que fait la justice".

Dans un rapport publié mardi, le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe a pointé la hausse des discours et des actes haineux en France et l'urgence à "mieux les contrer d'une manière soutenue et systématique".

Le commissaire "dit que la tolérance recule dans notre pays, je le dis aussi", a commenté Jacques Toubon. Mais "nous avons la possibilité d'agir et d'interrompre ce rouleau compresseur", a-t-il estimé.

K. L.