BFMTV

Taubira chahutée à la Sorbonne par "La manif pour tous"

Une photo prise durant les échanges houleux dans l'amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, lundi soir.

Une photo prise durant les échanges houleux dans l'amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, lundi soir. - -

Des militants du collectif Manif pour tous sont venus perturber un débat entre des étudiants et la ministre de la Justice lundi soir, provoquant de très vives réactions.

Christiane Taubira a de nouveau réussi à faire lever la foule lundi soir lors d'un débat à la Sorbonne, rendu mouvementé sur la fin par l'intervention de jeunes militants opposés au mariage homo, et membres du collectif La Manif pour tous.

La ministre de la Justice était venue répondre aux questions d'étudiants sur le thème de "la République et l'égalité des droits" à l'invitation de l'association AnimaFac. "Tout s'est déroulé calmement jusqu'au moment où elle s'apprêtait à conclure, sans avoir eu le temps d'aborder le mariage pour tous, prévu normalement au programme", relate Amélie, une étudiante présente dans l'amphithéatre Richelieu, où se déroulait la rencontre.

"Là, un jeune homme en haut de l'amphi s'est levé pour protester et a commencé à déblatérer tout un argumentaire contre le mariage homo. Immédiatement, les gens se sont mis à le huer", poursuit Amélie. Une dizaine de militants du collectif La Manif pour tous, qui étaient restés discrets jusqu'alors dans la salle, ont alors ôté leurs manteaux pour dévoiler un sweat rose à l'effigie du collectif, avant d'entonner la Marseillaise "dans un brouhaha complètement confus", décrit l'étudiante.

Standing ovation pour la ministre

Les organisateurs ont fini par tendre un micro au jeune homme, lui proposant de poser une question à la ministre et tentant de calmer les esprits. "Il n'a posé aucune question, et a juste déroulé tout un speech contre le mariage homo, tandis que l'amphi était déchaîné contre lui et scandait "Egalité!"", raconte Amélie. Pendant ce temps, la ministre de la Justice est restée "d'un calme olympien, le regardant fixement pendant qu'il parlait, balayant de temps à autre la salle d'un sourire. C'était surréaliste".

Christiane Taubira a fini par prendre la parole, expliquant au jeune homme qu'elle avait "déjà entendu les opposants au projet de loi, avant, pendant et après le débat parlementaire", et répétant notamment à trois reprises "en regardant fixement le militant" que "l'égalité n'est pas négociable". "La salle était debout et applaudissait la ministre à tout rompre", relatent des étudiants sur Twitter.

Amélie reconnaît être sortie "tremblante" de la conférence, choquée par le déferlement de violence "de tous bords", confie-t-elle. "Il y avait quelque chose de très violent dans la confiscation de la parole opérée par ce jeune homme, qui a monopolisé le micro sans poser de question. Mais il y avait aussi en retour une violence extrême dans la salle." Une exacerbation des passions qui a laissé peu de spectateurs indifférents, à en croire les multiples réactions sur Twitter.

A VOIR:

>> Une vidéo des échanges entre pro et anti-mariage homo, postée par une étudiante sur YouTube

Alexandra Gonzalez