BFMTV

340.000 personnes à "La manif pour tous" confirme le préfet de Paris

340.000, 800.000 voire 1 million de manifestants, c'est la guerre des chiffres sur la "Manif pour tous"

340.000, 800.000 voire 1 million de manifestants, c'est la guerre des chiffres sur la "Manif pour tous" - -

Guerre des chiffres autour de la "Manif pour tous". Le préfet réaffirme les chiffres déjà communiqués : 340.000 personnes défilaient dimanche contre le projet de loi sur le mariage pour tous. Un chiffre remis en cause par les organisateurs.

La bagarre des chiffres sur la "Manif pour tous" du dimanche 13 janvier est-elle finie ? Les chiffres officiels, énormément remis en cause par les manifestant, ont finalement été confirmés par le préfet de Paris, jeudi. L'étude des vidéos des cortèges affirme la présence de 340.000 manifestants.

"Certains ont directement mis en cause la neutralité des méthodes de travail des fonctionnaires de la préfecture de police. La conscience professionnelle et la déontologie de certains hauts fonctionnaires, nominativement cités, ont parfois été directement contestées", déclare dans un communiqué Bernard Boucault, le préfet de police de Paris.

Des chiffres largement remis en cause

Les organisateurs de la manifestation anti-mariage pour tous revendiquant 800.000 manifestants, parfois même un million comme Frigide Barjot sur BFMTV.

Sur leur site internet, le collectif "Manif pour tous" écrit : "L’ancien gouverneur militaire de Paris, le général Dary, qui a participé très activement à la préparation de cet événement, nous expliquait ce lundi que 'les jeunes filles postées sur le parcours [avaient] dénombré 750.000 personnes. Or 10 à 20 % des manifestants, en moyenne, échappent au comptage…' On n’est donc pas loin du million de personnes : entre 825.000 et 900.000… et des manifestants arrivaient encore sur le Champ-de-Mars vers 19 h 45. C’est bien la plus grande manifestation nationale depuis 1984."

Jean-François Copé a quant à lui s'est dit "très très très étonné par la manière dont la préfecture de police a établi les comptages des manifestants" arguant que "ce sont des pratiques que nous avons pu nous-mêmes connaître en d'autres temps". Une critique également formulée par le sénateur UMP de Paris Pierre Charon. Il réclamait la "convocation" du directeur du renseignement de la préfecture de police (PP) de Paris (qui effectue le comptage), René Bailly, pour qu'il justifie sa méthode.

"Des allégations sont inacceptables"

Pour le préfet de Paris, "ces allégations sont inacceptables", d'autant que le visionnage des enregistrements vidéo a permis de "confirmer l'évaluation communiquée dimanche soir par la préfecture de police, à savoir 340.000 manifestants, le chiffre exact étant même légèrement inférieur".

Si la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) effectue le comptage manuellement pendant les manifestations, une capture vidéo est conservée pour les recompter a posteri.

Comptage contre comptage

Assurant "transparence" et "objectivité", le préfet de police affirme "que la méthode de comptage employée à Paris depuis plusieurs années repose sur des relevés de terrain précis et rigoureux", et "regrette qu'il n'en aille pas de même" pour les méthodes "utilisées par les organisateurs" de la manifestation du 13 janvier.

Le préfet de police de Paris ajoute dans son communiqué qu' "aucune précision sur les modalités techniques de comptage mises en œuvre par le comité d'organisation pour aboutir à leur propre estimation n'a, à ce jour, été fournie".

Marc Pédeau