BFMTV

Tanguy Moulin-Fournier: "On en est sortis!"

Tanguy et Cyril Moulin-Fournier, entourés de François Hollande

Tanguy et Cyril Moulin-Fournier, entourés de François Hollande - -

Arrivée en France samedi matin à 6 heures, la famille Moulin-Fournier, enlevée il y a deux mois au Cameroun, a été accueillie par François Hollande et Laurent Fabius à Orly.

La famille Fournier a posé le pied sur le sol français, tôt samedi matin, accueillie par le président de la République et le ministre de l'Intérieur à l'aéroport d'Orly. Fatigués mais souriants, les sept Français d'une même famille, dont quatre enfants, libérés après avoir été retenus en otages par le groupe islamiste Boko Haram au Nigeria, sont arrivés samedi matin à Paris, deux mois après leur enlèvement au Cameroun.

Le père Tanguy Moulin-Fournier a d'abord exprimé l'"immense émotion et immense bonheur qu'on a être de nouveau de retour et libres et de profiter de la liberté après ces soixante jours très difficiles. Mais voilà c'est fini, on en est sortis".

Tanguy Moulin-Fournier a tenu à remercier les autorités françaises pour leur implication, ainsi que les autorités camerounaises.

"Je n'en dirai pas plus sur ces conditions"

"Aujourd'hui, c'est la vie qui a gagné", a déclaré le chef de l'Etat, en faisant part de "l'émotion" du pays avec la libération des sept membres de cette famille dont quatre enfants. "C'est la famille de la France qui est soulagée et heureuse", "c'est la joie qui nous saisit", a dit François Hollande.

François Hollande a salué le courage des ex-otages qui, "dans des conditions très difficiles", ont "fait face, "une famille rassemblée qui a attendu patiemment".

Le chef de l'Etat a également évoqué les conditions de la libération des otages, soulignant que "les autorités françaises ont fait leur devoir dans la discrétion". Il a également remercié "aussi bien le Cameroun que le Nigeria, qui ont multiplié les contacts et permis cette libération". François Hollande a tout particulièrement mentionné le président du Cameroun "qui dans ces derniers jours a eu un rôle important", avant d'ajouter "je n'en dirai pas plus sur ces conditions".

Hollande "impressionné" par les enfants

Les otages "ont souffert de la chaleur et du manque d'eau, mais ont été correctement traités", a ensuite confié à des journalistes François Hollande, "impressionné" par les enfants, quatre garçons de 5 à 12 ans. "Ils ont été des appuis solides. S'ils (la famille Moulin-Fournier) ont pu retrouver leur liberté, les enfants y sont pour beaucoup", a ajouté le président.

Les anciens otages sont arrivés à 6 heures, à bord du Falcon du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius qui avait fait un aller-retour au Cameroun pour aller les chercher. Sur le tarmac attendaient une dizaine de membres de leur famille, frères, soeurs et grands-parents, et une soixantaine de journalistes.

Des couvertures sur les épaules pour se protéger du froid parisien après avoir connu l'écrasante chaleur africaine, ils sont tombés dans les bras de leurs proches, avant de s'acheminer vers le pavillon d'honneur où ils sont restés un moment, à l'écart de la presse.

M.R. avec AFP