BFMTV

Sondage: Manuel Valls puni par les moins de 25 ans

Manuel Valls au ministère de l'Interieur attend ses collègues du gouvernement pour le petit-déjeuner de rentrée, vendredi 3 janvier

Manuel Valls au ministère de l'Interieur attend ses collègues du gouvernement pour le petit-déjeuner de rentrée, vendredi 3 janvier - -

Avec 61% de bonnes opinions le ministre de l’Intérieur chute à la troisième place du classement Ifop des personnalités.

"Le nouveau patron de la politique française". C'est ainsi que le quotidien espagnol El Pais qualifiait, il y a quelques jours, Manuel Valls et de sa propension à dicter sa manière de faire à la politique française. L'affaire Dieudonné venait de passer par là et le ministre de l'Intérieur, malgré quelques critiques, avait su rester ferme.

Mais les sondages sont cruels: Manuel Valls vient de perdre la tête du classement Ifop des personnalités pour l'hebdomadaire Paris-Match.

Avec 61% de bonnes opinions, l'ancien candidat à la primaire PS puis directeur de la communication du candidat François Hollande perd la tête du classement au profit de l'éternel ministre de la Culture Jack Lang (66%, +7) mais aussi de l'actuel maire de Paris Bertrand Delanoë (63%, +5).

"La bienveillance des électeurs de gauche"

Manuel Valls perd donc sept points et ce sont les jeunes de moins de 25 ans qui sanctionnent le locataire de la place Bauveau le plus durement avec un sévère moins 24% d'opinions favorables dans cette classe d'âge.

"Par son intransigeance dans l'affaire Dieudonné, sa lutte contre le racisme, il montre qu’il est au front sur les valeurs qu’on lui reprochait d’avoir délaissées. Il s’achète par ce fait la bienveillance des électeurs de gauche [...] La vraie question, maintenant, est de savoir si Manuel Valls va désormais baisser dans les sondages parce qu’il a placé le curseur un peu plus à gauche" qu'à son habitude, s'interrogeait Arnaud Mercier, professeur de sciences de l'information et de la communication à l’université de Lorraine après la bataille entre le premier flic de France et le polémiste.

Les récents résultats d'opinion montrent également que Manuel Valls a bien perdu à droite, bien qu'encore très populaire, ce qu'il a regagné à gauche après "l'affaire Dieudonné". Clairement dans son camp, "l'affaire Leonarda" avait été bien plus douloureuse pour le ministre de l'Interieur.

S.A.