BFMTV

Ségolène Royal dément "la rumeur" de son départ du ministère de l'Ecologie

Ségolène Royal écarte l'idée de quitter le ministère de l'Ecologie.

Ségolène Royal écarte l'idée de quitter le ministère de l'Ecologie. - AFP

Non, Ségolène Royal ne quittera pas son maroquin après les élections départementales, comme le prédisent certains journaux. "Les jeux de remaniement virtuels, cela arrive toujours avant les élections", a fait valoir la ministre de l'Ecologie ce vendredi.

"Il faut laisser ça de côté". La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, interrogée sur les rumeurs selon lesquelles elle pourrait changer de poste à la faveur d'un prochain remaniement, a écarté cette idée vendredi sur iTÉLÉ.

Conférence de Paris: "je pense, oui"

"Non pourquoi? Vous voulez me remplacer", a-t-elle rétorqué au journaliste qui l'interrogeait sur un éventuel départ du ministère de l'Ecologie "dans les prochains jours ou les prochaines semaines". "Vous n'êtes pas concernée par ces rumeurs?", a insisté le journaliste.

"Absolument pas", a assuré Ségolène Royal.

"Vous serez encore ministre de l'Ecologie en décembre?", lors de la conférence de Paris, a poursuivi le journaliste.

"Je pense, oui, bien sûr", a répondu la ministre.

Royal en remplacement de Taubira, prédisent des journaux

"Ce n'est pas moi qui compose le gouvernement et les jeux de remaniement virtuels, cela arrive toujours avant les élections", a fait valoir Ségolène Royal. "Je pense que là aussi, il faut laisser ça de côté".

L'hypothèse que Ségolène Royal puisse quitter son ministère pour remplacer Christiane Taubira à la Justice a été évoquée dernièrement par certains journaux.

Pour le retour des Verts au gouvernement

Interrogée par ailleurs sur un éventuel retour des écologistes au gouvernement, la ministre a souligné qu'elle avait "toujours voulu le rassemblement". "Si les circonstances le permettent, si eux-mêmes le souhaitent, si le président de la République et le Premier ministre en décident ainsi, pourquoi pas? Bien sûr, on peut toujours élargir sa majorité", a-t-elle expliqué.

Dans un entretien à Challenges paru jeudi, François Hollande a annoncé qu'il n'y aurait "pas de changement, ni de ligne ni de Premier ministre" en cas de défaite du PS lors des élections départementales fin mars, mais n'a pas exclu de remanier le gouvernement pour un élargissement de la majorité.

C. P. avec AFP