BFMTV

Sécurité routière: il faut "une prise de conscience collective" demande Cazeneuve

Bernard Cazeneuve à Garches vendredi 14 août 2015

Bernard Cazeneuve à Garches vendredi 14 août 2015 - Alain Jocard - AFP

"S'il y a relâchement des comportements, il nous faut agir sur leurs causes structurelles et nous devrons prendre de nouvelles mesures", a réagi le ministre de l'Intérieur, interrogé sur la hausse de la mortalité routière.

"La sécurité routière est une priorité absolue du gouvernement. Nous devons agir avec volontarisme, détermination, constance", a déclaré Bernard Cazeneuve vendredi. En déplacement à Garches, où sont soignés les accidentés de la route, le ministre de l'Intérieur réagissait à la hausse de la mortalité sur les routes en juillet. "Les utilisateurs de deux roues sont les plus concernés", a-t-il précisé.

"S'il y a relâchement des comportements, il nous faut agir sur leurs causes structurelles et nous devrons prendre de nouvelles mesures mais elles seront vaines sans prise de conscience collective", a expliqué le ministre. Le "volet répressif" et la "prévention" seront renforcés, a annoncé Bernard Cazeneuve.

L'appel de Cazeneuve

"Je veux (...) lancer un appel solennel à la responsabilité (...) Je veux dire gravement à tous les gens qui doivent prendre la route qu'ils doivent être exemplaires et responsables", a lancé Bernard Cazeneuve. "Soyez responsables, soyez irréprochables, pour le week-end à venir et pas seulement!".

Le nombre de morts sur les routes de France a augmenté de 19,2% par rapport à juillet 2014, a annoncé vendredi l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière. Un total de 360 personnes ont trouvé la mort le mois dernier, soit 58 de plus que l'an dernier à la même époque.

Lundi, le Premier ministre Manuel Valls avait annoncé la tenue "à la sortie de l'été" d'un comité interministériel de sécurité routière (CISR), pour la première fois depuis mai 2011.