BFMTV

Premier meeting électoral pour Emmanuel Macron

Emmanuel Macron, ici à Paris le 12 mars 2015, va participer pour la première fois à un meeting électoral.

Emmanuel Macron, ici à Paris le 12 mars 2015, va participer pour la première fois à un meeting électoral. - Thomas Samson - AFP

Le ministre de l'Economie vient soutenir deux candidats du PS à Fresnes, dans le Val-de-Marne. Une première pour Emmanuel Macron, dont la popularité s'envole.

Après ses premières matinales et ses premiers passages télévisés, Emmanuel Macron va participer à un meeting politique pour la première fois, à l'occasion des élections départementales. Le ministre de l'Economie est attendu jeudi à 20h30 à Fresnes, dans le Val-de-Marne. Il vient soutenir Fabienne Heilbronn et Philippe Vafiadès, le duo du PS sur le canton de Fresnes-L'Haÿ-les-Roses.

Un canton sensible: outre le fait d'être passé à droite aux précédentes élections, il est un canton de plus du département où le PS et le PC n'ont pas passé d'accord électoral. La gauche part donc divisée, et n'est pas assurée de remporter le Val-de-Marne.

Une vague de popularité

Après un passage remarqué dans l'émission Des paroles et des actes jeudi dernier, Emmanuel Macron va donc être observé à la loupe pour sa première participation à une réunion publique. Le ministre a le vent en poupe: son passage sur France 2 a été jugé "réussi" par 51% des téléspectateurs, selon Harris interactive. Il fait un bond de la 14e à la 4e place dans le baromètre Ipsos – Le Point de popularité des personnalités politiques, et obtient 55% d'opinions favorables: une belle avance par rapport à Manuel Valls, qui lui est en chute libre avec 42% d'opinions positives.

Le Premier ministre paie ainsi les désaccords au sein de la gauche sur la loi Macron, mais surtout l'usage du 49-3 pour faire adopter le texte. Le PS en est sorti fragilisé. Et selon Le Canard enchaîné du 12 mars, les élus locaux ne se sont pas bousculés pour obtenir la venue d'Emmanuel Macron.

Le jeune ministre a pourtant déjà remporté une victoire symbolique: selon le Journal du dimanche, il a réussi à obtenir, à l'occasion du meeting, la présence deux ennemis politiques, Jean-Paul Huchon et Marie-Pierre de la Gontrie. Le président et la vice-présidente de la région Ile-de-France qui se livrent une guerre pour obtenir l'investiture du PS pour les élections régionales de décembre 2015.

A. K.