BFMTV

Pour Royal, Trump "peut nuire en répétant que le réchauffement climatique n'existe pas"

Ségolène Royal s'est exprimée à propos de la possibilité de nuisance de Donald Trump concernant les accords de la COP21

Ségolène Royal s'est exprimée à propos de la possibilité de nuisance de Donald Trump concernant les accords de la COP21 - Capture d'écran BFMTV

A l'occasion de la COP22, Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, a évoqué sur BFMTV, depuis Marrakech, le poids que pourrait avoir Donald Trump sur les accords signés de la COP21.

Depuis Marrakech, la ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, Ségolène Royal, a évoqué sur BFMTV les accords de la COP21 à la lumière de l'élection américaine. A l'occasion de la COP22, elle a rappelé le caractère "irréversible" de ces accords pour trois raisons.

L'"accord a été signé et ratifié par Barack Obama donc il y a une continuité dans la parole de l'Etat. (…) La seconde chose c'est que les Etats-Unis d'Amérique sont frappés aussi par le réchauffement climatique (…). Mais la troisième chose, (...) c'est que le pouvoir pétrolier aux Etats-Unis (…) constitue une vraie menace. La question est de savoir, est-ce que ces lobbies pétroliers (…) vont l'emporter".

En ce qui concerne la capacité de Donald Trump de remettre en cause juridiquement l'accord de Paris, Ségolène Royal a affirmé qu'il "n'a pas les moyens juridiques, en tout cas pas pendant quatre ans puisque c'est ce que prévoit l'accord de Paris". En revanche, la ministre a mentionné que le président élu pouvait nuire par d'autres moyens.

"Il peut nuire par des déclarations, il peut nuire en relançant la pollution, il peut nuire en répétant que le réchauffement climatique n'existe pas", a-t-elle affirmé.

Enfin, Ségolène Royal a conclu en rappelant "que les 2.000 plus grands scientifiques du monde entier tirent la sonnette d'alarme et observent que le réchauffement climatique va même plus vite que ce n'était le cas".

Astrid Landon