BFMTV

Pour Moscovici, Marini et Carrez n'ont "trouvé aucun élément" l'accablant

Pierre Moscovici estime que Gilles Garrez et Philippe Marini n'ont pas trouvé d'éléments accablants le concernant dans l'affaire Cahuzac.

Pierre Moscovici estime que Gilles Garrez et Philippe Marini n'ont pas trouvé d'éléments accablants le concernant dans l'affaire Cahuzac. - -

Pierre Moscovici a estimé jeudi que les présidents UMP des commissions des Finances du Parlement n'avaient trouvé à Bercy "aucun élément venant confirmer les allégations mensongères" de "Valeurs actuelles" le mettant en cause dans l'affaire Cahuzac.

Après la visite de Gilles Carrez et Philippe Marini au ministère de l'Economie, Pierre Moscovici estime que les deux hommes n'ont trouvé à Bercy "aucun élément venant confirmer les allégations mensongères" de Valeurs Actuelles dans l'affaire Cahuzac.

"Ils ont entendu qu'il n'y a eu aucune opération secrète de la part de l'administration fiscale et, évidemment, aucune information qui ait été portée à ma connaissance au mois de décembre 2012", a-t-il assuré dans une déclaration.

Moscovici confirme sa plainte contre "Valeurs actuelles"

Il a confirmé qu'il porterait plainte "en diffamation" contre Valeurs actuelles. L'hebdomadaire a affirmé jeudi que le ministre savait dès fin décembre que son ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, avait détenu un compte en Suisse.

A la suite de cet article, les deux parlementaires avaient décidé de se rendre à Bercy pour effectuer des "vérifications" auprès de l'administration fiscale. A leur sortie, ils ont jugé "peu probable" que Bercy ait diligenté une enquête secrète en Suisse, tout en se déclarant "pas convaincus" par l'argument de Bercy.

"Je retiens des déclarations de messieurs Carrez et Marini, à l'issue de cet entretien approfondi, qu'ils n'ont trouvé aucun élément venant confirmer les allégations mensongères de Valeurs actuelles", a déclaré Pierre Moscovici.


A LIRE AUSSI:

>> Affaire Cahuzac: Moscovici va porter plainte contre "Valeurs Actuelles"
>> Carrez et Marini n'ont "pas de raison de mettre en doute" la version de Bercy

A.K. avec AFP