BFMTV

Carrez et Marini n'ont "pas de raison de mettre en doute" la version de Bercy

Le président UMP de la commission des finances à l'Assemblée, Gilles Carrez (g.) et son homologue au Sénat, Philippe Marini (d.)

Le président UMP de la commission des finances à l'Assemblée, Gilles Carrez (g.) et son homologue au Sénat, Philippe Marini (d.) - -

Les présidents UMP des commissions des Finances du Parlement se sont rendus jeudi à Bercy pour tenter de vérifier les affirmations de "Valeurs actuelles" sur une éventuelle mission secrète en Suisse diligentée par Pierre Moscovici.

"Mettez-vous en cause la bonne foi de Pierre Moscovici?" Cette question d'une journaliste, les présidents UMP des commissions des Finances du Parlement, Gilles Carrez et Philippe Marini, ont pris garde de l'éluder.

Le député et le sénateur, qui s'exprimaient après être allés vérifier au ministère de l'Economie des affirmations de l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, ont simplement jugé "peu probable" que Bercy ait diligenté une mission secrète en Suisse pour enquêter sur un compte détenu par l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac.

Les élus se sont cependant déclarés "peu convaincus" par l'ensemble des arguments déployés par Bercy sur ce dossier.

"Très peu" de notes internes sur Cahuzac

"Le directeur général des finance publiques nous a assuré qu'il n'y avait pas eu de réunion de crise tenue par le ministre le 7 décembre dernier", a simplement indiqué Gilles Carrez.

Quant aux éventuelles notes internes sur la situation fiscale de Jérôme Cahuzac? "On nous a dit - ce que nous avons un tout petit peu de peine à admettre - qu'il n'y en aurait pas eu... ou très peu", a encore indiqué le député.


A LIRE AUSSI:

>> Cahuzac: Moscovici défend son intégrité au Sénat

>> Moscovici va porter plainte contre Valeurs actuelles

>> Carrez et Marini à Bercy pour "vérifier" les informations de Valeurs actuelles

M. T. avec AFP et BFMTV