BFMTV

Offshore Leaks: "Le Monde" rejette la demande de Cazeneuve

Dans ces fichiers, plus de 26 Go de fichiers confidentiels venant entre autre de la Portcullis TrustNet à Singapour.

Dans ces fichiers, plus de 26 Go de fichiers confidentiels venant entre autre de la Portcullis TrustNet à Singapour. - -

"Le Monde" ne transmettra pas à la justice les documents sur les comptes offshore révélés lors de l'opération Offshore Leaks. Le ministre délégué au Budget, Bernard Cazeneuve, en avait pourtant fait la demande mardi.

Le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve avait demandé mardi à la presse de transmettre à la justice les documents qu'elle détient sur les détenteurs de comptes offshore. La réponse du journal Le Monde, l'un des médias participant à cette opération Offshore Leaks a adressé au ministre une fin de non-recevoir ce mercredi.

La protection des sources invoquée

Sur son site, Le Monde a justifié sa position. "Protection des sources, protection de la mission d'information, sobre et rigoureuse, qui est la nôtre: pour ces deux raisons, Le Monde rejette fermement - comme l'ont fait les autres médias travaillant sur "Offshore Leaks" - toute demande, qu'elle soit judiciaire ou gouvernementale, de transmission de données", écrit le journal dans son édition en ligne.

"Le propos n'a été ni nuancé ni corrigé par d'autres autorités de l'Etat. On peut donc en déduire qu'il exprime la position du gouvernement : le problème, c'est 'la presse'. Ou plus exactement Le Monde, seul journal français à avoir eu accès à la masse de 2,5 millions de documents dits 'OffshoreLeaks' qui ont été recueillis par un consortium international de journalistes d'investigation", écrit encore le journal du soir.

"Entrave à la Justice" contre "liberté de la presse"

"'La presse', donc, deviendrait suspecte d'entrave à la justice si elle ne coopère pas ? Cette approche est pour le moins surprenante", selon Le Monde.

A chacun son rôle. A la Justice d'établir les responsabilités là où la loi a pu être enfreinte. Aux gouvernants et législateurs de prendre des mesures pour prévenir les abus. A la presse d'éclairer le citoyen, avec bonne mesure", dit encore le journal qui conclut qu'accéder à une telle demande "serait attentatoire à la liberté même d'exercer notre métier, en démocratie".

À LIRE AUSSI:

>> Offshore Leaks: Cazeneuve demande à la presse de collaborer avec la justice

>> "Offshore Leaks": la plus grande fuite de documents secrets

>> "Offshore Leaks": BNP Paribas et le Crédit agricole dans le viseur