BFMTV

Nutella: Ségolène Royal s'excuse pour la polémique sur l'huile de palme

Ségolène Royal en conférence à Washington le 9 juin.

Ségolène Royal en conférence à Washington le 9 juin. - BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Après s'en être pris à Nutella, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal rétropédale au sujet de la marque du groupe Ferrero. Avec un tweet, elle présente ses excuses pour la polémique créée et assure être d'accord pour mettre davantage en valeur les progrès de la crème chocolatée.

Ségolène Royal fait machine arrière. Sur Canal+, dans Le Petit journal, la ministre de l'Ecologie s'en était prise à une marque phare de l'agroalimentaire: Nutella. Face à Yann Barthès, elle avait attaqué la marque accusée de contribuer à la déforestation par son recours à l'huile de palme.

"Il faut replanter massivement des arbres, parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique. Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c'est de l'huile de palme", avait-elle déclaré, lançant ainsi la polémique autour de la célèbre pâte à tartiner.

Ce mercredi, sur son compte Twitter, elle fait son mea culpa: "Mille excuses pour la polémique sur le Nutella", lâche-t-elle. Précisant qu'elle est "d'accord pour mettre en valeur les progrès" que fait la marque. 

Dans la foulée de sa prise de parole initiale, des responsables et médias italiens, pays d'origine de Ferrero, avaient fustigé cette sortie de la médiatique ministre. Sa petite phrase a été qualifiée de "déconcertante" par son homologue italien Gian Luca Galetti.

De son côté, Ferrero a refusé de commenter officiellement les propos de Ségolène Royal, se disant "tout à fait conscient des enjeux environnementaux". Ferrero "a pris de nombreux engagements notamment concernant son approvisionnement en huile de palme", avait indiqué le groupe italien, assurant que "la culture du palmier à huile peut aller de pair avec le respect de l'environnement et des populations".