BFMTV

Migrants: Cazeneuve annonce le démantèlement du camp de Paris "dans les jours qui viennent"

Bernard Cazeneuve, en visite dans un centre d'accueil pour migrants dans les Pyrénées-Atlantiques.

Bernard Cazeneuve, en visite dans un centre d'accueil pour migrants dans les Pyrénées-Atlantiques. - Capture BFMTV

En visite dans un centre d'accueil et d'orientation à Gelos, dans les Pyrénées-Atlantiques, dans lequel des migrants de la "Jungle" de Calais ont été accueillis ces derniers jours, le ministre de l'Intérieur a annoncé le chiffre de 20.000 migrants "mis à l'abri ces derniers mois". 

"La stratégie du gouvernement elle est de faire en sorte que ceux qui ont besoin de protection en France soient accueillis avec un niveau de protection qui correspond à notre tradition en matière d’asile", a promis Bernard Cazeneuve, remerciant les maires "essentiels" dans ce travail d'accueil.

Selon le ministre, "Calais est une opération qui n’est pas terminée il ne s’agit pas seulement de démanteler, il faut assurer la suite". Pour cela, l'action du gouvernement doit porter sur trois sujets: les mineurs isolés afin de les mettre tous à l'abri, éviter les retours des migrants vers Calais et assister le travail des associations. 

Depuis le début du démantèlement de la "Jungle" de Calais lundi, des Parisiens s'inquiètent de l'arrivée de nombreux migrants qui s'installent dans des campements de fortune principalement dans le nord-est de Paris. "Il n’y a pas eu de mouvement de migrants entre Calais et Paris", assure Bernard Cazeneuve. 

"Nous démantèlerons dans les jours qui viennent le campement de migrants de Paris", prévient toutefois le ministre faisant référence à celui de Stalingrad.

J.C.