BFMTV

Meeting: la première fois d'Emmanuel Macron

Le ministre a été longuement applaudi par les militants à la fin de son discours.

Le ministre a été longuement applaudi par les militants à la fin de son discours. - Thomas Samson - AFP

Le ministre de l'Economie a rempli une petite salle du Val-de-Marne, lors de son premier meeting politique, jeudi soir. Sa performance a convaincu les 200 militants socialistes présents dans la salle.

Emmanuel Macron a quitté la scène sous les applaudissements des militants socialistes, jeudi soir, lors de son premier meeting politique. Après avoir fait ses débuts devant l'Assemblée Nationale et dans les matinales, le ministre de l'Economie s'est essayé à l'art du discours à Fresnes, dans le Val-de-Marne.

Dans ce canton détenu par le PS et qui pourrait basculer à droite, environ 200 militants avaient rempli la salle pour écouter le ministre, qui présentait les quatre candidats socialistes. C'était la première fois que les socialistes organisaient un meeting dans la ville, qui n'offre pas forcément la plus grande audience possible.

Mais le député maire PS de Fresnes, Jean-Jacques Bridey, aurait été parmi les deux seuls à demander le soutien du ministre, selon Libération. Les élus PS préféraient s'éloigner de l'homme du 49-3, souvent soupçonné d'être plus libéral que la moyenne des socialistes.

Jean-Paul Huchon, le président PS de la région Ile-de-France, a d'ailleurs choisi d'être vu avec Claude Bartolone en Seine-et-Marne, lors d'un meeting nettement plus peuplé au même moment.

C'est donc accompagné des seuls élus locaux qu'Emmanuel Macron a dû faire face aux militants de son parti. A peine son discours commencé, il a été interpellé par un syndicaliste SUD, qui appréciait peu le volet "travail du dimanche" de la loi Macron.

Après avoir défendu avec véhémence sa position, le ministre a conclu en tutoyant le contestataire: "Va voir les salariés, ils te diront merci si tu leur dis la vérité", sous les applaudissements de la salle.

"En 2017, on aura changé le pays!"

Puis, le ministre a défendu la politique gouvernementale pendant une trentaine de minutes. Applaudi par une foule debout grâce à une fin de discours musclée, Emmanuel Macron a clôturé en prédisant: "En 2017, on aura changé le pays!"

Après l'effort, le ministre s'est attardé dans la salle pour serrer des mains et prendre quelques photos avec les militants. Meeting plutôt réussi, et auquel le spécialiste de la finance semble avoir pris goût, note Le Figaro.