BFMTV

Mariage homo : Taubira, oratrice passionnée à l’Assemblée

Le mariage homosexuel: "un acte d'égalité", pour Christiane Taubira

Le mariage homosexuel: "un acte d'égalité", pour Christiane Taubira - -

Pour défendre dans l’hémicycle, le projet de loi sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, Christiane Taubira avait choisi, mardi, l’attaque.

Elle a quitté la tribune, sourire aux lèvres. "Nous sommes fiers de ce que nous faisons !", a lancé Christiane Taubira, mardi à l’Assemblée nationale après avoir lancé le débat sur le "mariage pour tous". Trente minutes d’un discours assuré pour une ministre pugnace. Revue de détails sur la forme et le fond.

>> Sur la forme : la meilleure défense, c'est l'attaque

D’abord posée. Pugnace ensuite. Sans regarder ses fiches, Christiane Taubira a commencé son discours devant un hémicycle qui se remplissait peu à peu. Lentement, pesant ses mots, la garde des Sceaux a d’abord rappelé dans un exposé l'histoire du mariage depuis l'instauration du mariage civil en 1791. Puis la ministre a ensuite réveillée l’hémicycle en invectivant directement l’opposition qu’elle a accusé de "mensonges". 

Pour preuve ces piques pleines d’assurance. "Au nom d'un prétendu droit à l'enfant, vous refusez des droits à des enfants que vous choisissez de ne pas voir", a par exemple lancé la ministre à l’adresse des élus UMP. "Vos objections n'ont pas de fondement sauf une réelle difficulté à inclure dans vos représentations la légitimité des couples de même sexe", a-t-elle ensuite ajouté avant de fustiger : "Mais vos enfants et vos petits-enfants les incluent déjà et vous serez bien mal à l'aise lorsqu'ils viendront voir les comptes rendus de vos débats".

Puis d’enfoncer le clou : "Nous parlons d'hypocrisie pour ceux qui refusent de voir ces familles homosexuelles et nous parlons d'égoïsme pour ceux qui s'imaginent qu'une institution de la République pourrait être réservée à une catégorie de citoyens". Bref, la meilleure défense reste toujours l’attaque.

>> "Egalité" et "République" : "les mots" de Taubira

Le mot "égalité" a structuré tout le discours de Christiane Taubira. "Il ne s'agit pas d'un mariage au rabais, c'est un acte d'égalité", a ainsi martelé la ministre. "Depuis deux siècles, l'évolution du mariage va vers l'égalité". "Et c'est ce que nous faisons aujourd'hui, nous parachevons l'égalité", a encore insisté Christiane Taubira.

Le mot de "République" a également ponctué sa tirade : "Nous disons que oui, le mariage ouvert aux couples de même sexe illustre bien la devise de la République: la liberté de se choisir et de vivre ensemble", a-t-elle par exemple lancé.

Puis Christiane Taubira s’est montrée plus lyrique : "nous allons oser poser des mots sur des sentiments et des comportements", a-t-elle ainsi promis avant de citer le poète Léon-Gontran Damas : "L'acte que nous allons accomplir est beau comme une rose dont la tour Eiffel assiégée à l'aube voit s'épanouir enfin les pétales. Il est grand comme un besoin de changer d'air, fort comme l'accent aigu d'un appel dans la nuit longue."

>> Les premières réactions : "Bravo Christiane !"

Réactions immédiates : à la fin de son discours, les députés PS ont applaudi, debouts, la ministre. "Bravo, Christiane !", a salué sa collègue du gouvernement Michèle Delaunay sur Twitter, tandis que Razzy Hammadi (PS) saluait une Christiane "Taubira fantastique à la tribune".

La ministre a même "émue" la député socialiste Sandrine Mazetier pour qui la Garde des Sceaux a su mettre "calmement les mots de la République sur le mariage pour tous".

Pourtant virulents pendant le discours, les élus de l’opposition ont ensuite peu commenté la tirade de la ministre. Le chef de file des députés UMP, Christian Jacob a toutefois jugé : "Quant on n'a que l'arrogance, c'est faible. Christiane Taubira a été arrogante parce qu'elle n'a pas d'arguments".

>> Mariage homo : qu’y a-t-il dans le projet de loi ?

Hélène Favier