BFMTV

Manif pour tous: Ayrault juge que l'UMP "prend une lourde responsabilité"

BFMTV

Jean-Marc Ayrault a estimé samedi que les responsables de l'UMP appelant à manifester dimanche contre la loi sur le mariage homosexuel prenaient "une lourde responsabilité en provoquant la crispation et la radicalisation".

La réponse de Jean-Marc Ayrault à Jean-François Copé ne s'est pas fait attendre. Samedi, le Premier ministre a estimé que les responsables de l'UMP appelant à manifester dimanche contre la loi sur le mariage homosexuel prenaient "une lourde responsabilité en provoquant la crispation et la radicalisation" de certains manifestants. Il a également appelé à une "très grande vigilance". Claude Bartolone et Manuel Valls ont également à "ne pas mêler leurs voix à celles des extrémistes" et à "réfléchir".

Jeudi, Jean-François Copé, avait écrit aux militants de son parti pour leur demander de "se mobiliser" le 26 mai, jour de la manifestation contre le mariage homosexuel, qui sera "la dernière" à laquelle il appellera sur ce sujet.

"J'appelle les organisateurs à une très grande vigilance pour faire en sorte qu'ils ne prennent aucun risque", a dit le Premier ministre devant des journalistes lors d'un déplacement au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis). "L'Etat républicain, lui, prend toutes les précautions pour que cette manifestation se passe de manière pacifique".

"L'UMP n'aurait pas dû manifester en tant que parti politique"

Jean-Marc Ayrault a ensuite visé "les responsables de l'UMP", jugeant qu'ils prenaient "une lourde responsabilité en provoquant la crispation et la radicalisation (qui) malheureusement se produit aux contours de ces manifestations".

Samedi, le président de l'UMP a condamné "à l'avance toutes les formes de provocations, tensions et violences" qui pourraient se produire lors de la manifestation, dimanche, contre la loi sur le mariage homosexuel.

Preuve que le sujet divise largement l'UMP, Valérie Pécresse a elle indiqué sur BFMTV: "j'ai toujours dit que je pensais que l'UMP n'aurait pas dû manifester en tant que parti politique. (...) C'est un mouvement qui dépasse bien largement les frontières des partis politiques et qui ne se prête pas à la récupération par des partis politiques".

La loi sur le mariage pour tous "a été votée", elle "doit être appliquée"

Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, a appelé samedi "tous les Républicains, de droite comme de gauche, à ne pas mêler leurs voix à celles des extrémistes", à la veille de la manifestation dimanche contre la loi sur le mariage homosexuel.

La loi sur le mariage pour tous "a été votée", elle "doit être appliquée", a déclaré devant la presse Claude Bartolone, en marge d'un déplacement au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) pour rendre hommage à Jean Jaurès.

Le ministre de l'Intérieur Manuel a, pour sa part, invité samedi à Argenteuil (Val d'Oise) les opposants au mariage pour tous à "réfléchir" avant d'aller manifester dimanche, en raison de "menaces" que font peser des "groupes d'extrême droite"

"Je conseille (...) à tout ceux qui voulaient se rendre à cette manifestation de réfléchir, d'être prudents, parce que nous sommes inquiets sur les menaces et la présence de ces groupes" d'extrême droite, a expliqué le ministre.

A LIRE AUSSI:

>> Manif pour tous: Copé "condamne par avance toutes les formes de violences"

>> Mariage homo: qui sera à la manifestation dimanche?
>> Manif anti-mariage homo: l'UMP en ordre divisé

M.R. avec AFP