BFMTV

Macron se fait recadrer par Valls au séminaire du gouvernement

Emmanuel Macron et Manuel Valls à l'Assemblée le 14 février 2015.

Emmanuel Macron et Manuel Valls à l'Assemblée le 14 février 2015. - Alain Jocard - AFP

Manuel Valls n'a pas hésité à recadrer sèchement Emmanuel Macron, que les récentes prises de position agacent.

Manuel Valls semble de moins en moins apprécier les sorties intempestives de son ministre de l'Economie, Emmanuel Macron. La semaine dernière, lors du séminaire gouvernemental, le chef du gouvernement aurait sévèrement recadré le ministre, selon Le Parisien.

"La prochaine polémique ne pourra pas se terminer comme ça", aurait-il averti. "Ca a chauffé fort pour Macron. Valls l'a recadré sévèrement", confirme un ministre.

Le Premier ministre n'a pas été le seul à s'exprimer. Le ministre des Finances Michel Sapin l'a aussi prévenu mercredi, rapporte France Info: "un ministre n'est pas libre de sa parole".

Ce n'est pas la première menace qui arrive aux oreilles d'Emmanuel Macron. Lors du Monde festival, le jeune ministre avait affirmé que l'élection en tant que député était à ses yeux un "cursus honorum d'un ancien temps". Manuel Valls a peu goûté à cette réflexion. "L'expérience d'élu de terrain est irremplaçable", avait-il rétorqué sèchement.

"Pas de débats inutiles", demande Valls

Outre le gouvernement, c'est aussi au sein de la majorité que l'attitude d'Emmanuel Macron passe mal. Lors du séminaire du Parti socialiste, fin septembre, le député Yann Galut avait directement interpellé Emmanuel Macron sur ses positions à propos des 35 heures et du statut des fonctionnaires. 

"Je lui avais dit que dans le contexte actuel, ses déclarations sur les 35 heures et les fonctionnaires me paraissaient irresponsables et faisaient mal à la gauche", avait confié l'élu au Parisien. Là encore, Manuel Valls a préféré répondre en rappelant "l'exigence de responsabilité", valable pour les députés mais aussi pour "le gouvernement, qui n'a pas à ouvrir de débats inutiles".

Ces rappels suffiront-ils à contrôler la parole d'Emmanuel Macron? Le ministre doit participer à un débat le 13 octobre prochain à Lyon, qui portera sur les nouvelles opportunités économiques. Et selon France Info, pas question pour lui de se brider: il aurait même décidé de continuer à "nourrir" le débat. 

A. K.