BFMTV

Lasagnes à la viande de cheval : la filière viande-poisson sous surveillance

La filière viande-poisson va être mise sous surveillance pour le compte de 2013.

La filière viande-poisson va être mise sous surveillance pour le compte de 2013. - -

Après le scandale de la viande de cheval retrouvée dans les produits sensés être du boeuf, le ministre de la consommation Benoît Hamon a annoncé la mise sous surveillance de la filière viande-poisson en 2013.

Les autorités françaises réagissent, trois jours après le scandale de l'affaire de la viande de cheval retrouvée dans des plats estampillés "100% pur boeuf".

Le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, a reçu les responsables de la filière viande ce lundi soir. A l'issue de la rencontre, il a annoncé que la filière viande-poisson serait mise sous surveillance pour le compte de 2013. Il a indiqué égalerment que les recherches de la répression des fraudes seraient étendues au-delà des deux sociétés dans la tourmente, Spanghero et Comigel.

>> Lasagnes au cheval : les six protagonistes d'un vaste circuit commercial

Les résultats de l'enquête, ouverte vendredi dernier, sont attendus mercredi ou jeudi. Elle doit déterminer s'il s'agit d'une négligence ou d'une fraude délibérée.

Une réunion à Bruxelles mercredi

Présent à la conférence de presse, le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a affirmé qu'il n'attendrait "pas jeudi et le résultat de l'enquête. Nous avons la volonté de prendre des mesures correspondant à l'étendue du préjudice. Nous allons vérifier tous les autres produits sur lesquels il pourrait y avoir un risque en étendant les contrôles".

Autre annonce faite par le ministre : la tenue d'une réunion "au niveau européen" à Bruxelles sur le sujet ce mercredi, "d'un commun accord" avec le Royaume-Uni, d'où est parti le scandale. La France entend "pousser" à cette occasion pour un meilleur étiquetage des produits, a ajouté le ministre.

>> Lasagnes de cheval : un gloubiboulga européen

Stéphane Le Foll et Benoît Hamon ont assuré que l'intégralité des budgets de la répression des fraudes pour 2013 avait été reconduite. Selon le ministre de la Consommation, cette décision met "fin à cinq ans" de réduction de moyens de la DGCCRF dans le cadre de la révision générale de politiques publiques, mise en place par le précédent gouvernement.

>> Benoît Hamon est l'invité de Jean-Jacques Bourdin mardi à 8h35 sur BFMTV.

A.K. avec AFP