BFMTV

La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa met en scène sa visite nocturne à La Chapelle-Pajol

Marlène Schiappa l'assure, "la République protège les femmes".

Marlène Schiappa l'assure, "la République protège les femmes". - AFP

De nombreuses femmes affirment être devenues indésirables dans ce quartier parisien.

En marche… arrière. Lundi soir, Marlène Schiappa a publié sur Twitter des photos d’elle en pleine déambulation nocturne dans le quartier parisien de La Chapelle-Pajol. Avant de les effacer aussitôt.

"Les lois de la République protègent les femmes, elles s’appliquent à toute heure et en tout lieu", a-t-elle écrit dans le tweet accompagnant ses photos. Sur les clichés repérés par Le Lab d’Europe 1, on peut voir la Secrétaire d’Etat à l’égalité femmes-hommes se promener seule dans la rue en jupe. Le tout sans être prise à partie par des importuns.

Objectif évident de ce coup de communication: revendiquer pour les femmes le droit de circuler à La Chapelle. Un quartier au cœur de la polémique depuis la publication dans Le Parisien de témoignages de femmes assurant ne pas pouvoir s’y rendre sans être victime de harcèlements ou d’insultes.

"Bug communicationnel"

Mais l’opération de Marlène Schiappa est vite tombée à plat. Son tweet a été supprimé très vite après sa mise en ligne. Auprès du Lab, son entourage a invoqué un "bug communicationnel".

"La secrétaire d’Etat reçoit aujourd’hui (mardi, NDLR) deux associations sur ce sujet du harcèlement de rue: Stop harcèlement et Paye ta shnek. Il valait mieux faire les choses dans l’ordre", a-t-on expliqué.

Recevoir les principaux intéressés d’abord, se faire une idée sur le terrain ensuite, les ministres débutants doivent encore prendre le coup de main.

G. de V.