BFMTV

Julie Gayet protégée par l'Etat: Sapin évoque de possibles "menaces"

Julie Gayet a effectué un déplacement privé à Rennes avec une garde rapprochée fournie par l'Etat, a révélé Closer (photo d'illustration).

Julie Gayet a effectué un déplacement privé à Rennes avec une garde rapprochée fournie par l'Etat, a révélé Closer (photo d'illustration). - Odd Andersen - AFP

La révélation d'un déplacement de Julie Gayet à Rennes sous protection rapprochée fournie par l'Etat crée la polémique, à droite comme à gauche. Interrogé à ce sujet, Michel Sapin, le ministre des Finances, a pris sa défense.

Michel Sapin, proche de François Hollande, a été interrogé sur les moyens de l'Etat déployés pour transporter et protéger l'actrice Julie Gayet. Pour justifier ces mesures, le ministre des Finances évoque l'éventualité de "menaces", mais ses explications ne convainquent ni l'UMP, nie le Parti de Gauche (PG).

Le ministre des Finances était questionné par iTélé après les dernières informations du magazine people Closer, qui avait déjà révélé l'idylle de la comédienne et du président, et qui vient de publier un reportage sur un déplacement privé de Julie Gayet. Selon le magazine people, l'actrice se trouve alors à bord d'une voiture présentée comme "propriété de l'Etat" avec deux fonctionnaires à ses côtés, dont un officier de sécurité.

"La République doit être là" 

"Je connais beaucoup de personnes privées qui peuvent être soumises à un certain nombre de menaces", a argumenté Michel Sapin. "Dès lors qu'on est dans le public, que tel ou tel commentaire est fait sur votre situation personnelle", a-t-il poursuivi allusivement, "il peut y avoir des menaces".

"Et dès qu'il y a des menaces contre quelque personne que ce soit", a encore dit Michel Sapin en rappelant les "derniers événements dramatiques en France", "la République est là pour protéger tous les citoyens".

L'UMP et le Parti de Gauche critiques

L'actrice et productrice, dont le statut n'a toujours pas été clarifié par l'Elysée, serait-elle particulièrement menacée? "Je n'en sais rien, mais j'imagine qu'éventuellement, des notoriétés de toute nature peuvent entraîner des menaces", a redit le ministre.

Ces mesures de protection ont été critiquées tant à l'UMP qu'au Parti de Gauche. Sébastien Huyghe, porte-parole du parti de Nicolas Sarkozy, a commenté sur BFMTV: "Soit madame Gayet est la compagne officielle du président de la République et dans ce cas-là, il le dit, et que l'Etat assure sa protection ne serait que normal. Mais si ça n'est pas le cas, il n'y a pas de raison d'utiliser des deniers publics pour accompagner, transporter, protéger madame Gayet".

Toujours sur BFMTV, Alexis Corbière, secrétaire général du Parti de Gauche, s'est montré lui aussi critique: "Il n'est pas sain que de l'argent public soit utilisé au profit de l'entourage du chef de l'Etat".

A. G. avec AFP