BFMTV

Eric Zemmour, menacé de mort, placé sous "haute protection" policière

Eric Zemmour, qui a dû annuler sa participation à un débat en Belgique, est sous "haute protection policière" depuis quelques jours.

Eric Zemmour, qui a dû annuler sa participation à un débat en Belgique, est sous "haute protection policière" depuis quelques jours. - Emmanuel Dunand - AFP

Le polémiste, auteur du livre à succès Le Suicide français, vient d'être placé sous "haute protection policière". Cible de "graves menaces de mort", il a dû annuler en début de semaine sa participation à un débat en Belgique.

Cible "de graves menaces de mort", le polémiste Eric Zemmour a été placé sous "haute protection policière" par le ministère de l’Intérieur. L'information, révélée par le quotidien belge Le Soir, a été confirmée ce jeudi par son attachée de presse à BFMTV.com.

Le journaliste, auteur du livre à succès Le Suicide français, est désormais sous la protection de "deux officiers du SPHP" (Service de protection des hautes personnalités, devenu récemment le SDLP, service de la protection, ndlr), précise son attachée de presse.

Sa participation à un débat annulé

Lundi, la venue d'Eric Zemmour à un débat sur le thème de "Liberté, laïcité et obscurantisme" qui devait se tenir mardi au Cercle de Wallonie, à Seraing non loin de Liège, en Belgique, a été annulée pour des raisons de sécurité.

"Eric Zemmour fait l’objet depuis quelques jours de graves menaces de mort. Il vient d’être mis sous haute protection par le ministère de l’Intérieur français. Ce dernier ne souhaite faire courir aucun risque tant à Eric Zemmour qu’à ses audiences", expliquait un communiqué diffusé par ce cercle de dirigeants d'entreprises, cité par Le Soir. "Toutes conférences ou manifestations publiques lui sont interdites", précisait le texte.

Une dernière information que dément toutefois l'attachée de presse de l'écrivain: "Les conférences ne (lui) sont pas interdites", corrige-t-elle.

Contactés par BFMTV.com, les services de police français n'ont pas souhaité s'exprimer.

Des propos polémiques à l'égard des musulmans

Habitué des petites phrases assassines et des polémiques, Eric Zemmour s'est de nouveau attiré les foudres de toutes parts, en décembre dernier, après un entretien accordé au Corriere della Serra, un journal italien. Dans les colonnes de ce dernier, le polémiste avait notamment estimé que les musulmans "vivent entre eux, dans les banlieues", que "les Français ont été obligés de les quitter". "Cette situation d'un peuple dans le peuple, des musulmans dans le peuple français, nous conduira au chaos et à la guerre civile", avait-il encore affirmé.

Des propos qui lui ont valu la fin de sa collaboration avec nos confrères d’iTélé et un feu nourri de critiques chez RTL, qui a toutefois décidé de le maintenir à l'antenne.

Violette Robinet avec Jé. M.