BFMTV

"Je ne suis pas votre assureur", répond Philippe à une habitante de Saint-Martin qui l'interpelle

Le Premier ministre a échangé lundi avec une habitante de l'île qui se plaignait de la lenteur des assurances. Deux mois après le passage de l'ouragan Irma, certains Saint-Martinois n'ont pas encore touché un euro pour reconstruire leur maison.

"La rentrée se passe globalement bien". Présent sur l'île de Saint-Martin ce lundi pour la rentrée des classes, Edouard Philippe s'est voulu rassurant. Mais deux mois après le passage de l'ouragan Irma sur le territoire français des Caraïbes, si des écoles ont pu rouvrir, la situation n'est pas encore revenue à la normale pour de très nombreux habitants. Et une certaine impatience s'est fait entendre sur le passage du Premier ministre. Edouard Philippe a notamment été interpellé par une habitante confrontée à la lenteur des procédures d'assurance. 

"Quand on nous demande de payer nos assurances et qu'on les paie en retard, il y a des majorations, des pénalités. Comment expliquez-vous que, pour une maison où vous ne pouvez pas vraiment habiter, au bout de deux mois vous n'avez toujours pas un centime sur votre compte pour reconstruire? Au bout de deux mois!", a-t-elle interrogé, devant les caméras de BFMTV.

"Madame, je ne suis pas votre assureur", a répondu le Premier ministre, qui a ensuite tenté de justifier cette réponse abrupte.

"On a l'impression de faire partie du tiers-monde"

"Mon travail, c'est de faire en sorte que les assurances puissent faire le leur, et puissent le faire bien et vite. Je ne suis pas là pour les excuser, mais je sais qu'ils rencontrent parfois des difficultés (...) on a parfois des difficultés à démontrer que la personne qui demande l'indemnisation est effectivement propriétaire. C'est une question qu'on a évoquée avec le Président, et on a regardé comment on pouvait mettre en place des procédures qui permettaient d'éviter de réobtenir des documents de la part du notaire. On essaie d'inventer des procédure pour avancer plus vite", a-t-il expliqué. 

"On a l'impression de faire partie du tiers-monde", a poursuivi cette habitante, alors que le Premier ministre expliquait être venu "pour trouver des solutions". Edouard Philippe a ajouté que le président de la Fédération française des assurances était venu sur place lui aussi pour "apporter des réponses". "Si vous avez une question en matière d'assurance, je vous encourage vivement à lui poser la question à lui", a conclu le chef du gouvernement. 

Plusieurs annonces

Au cours de la journée, le Premier ministre a présenté plusieurs mesures pour apaiser la grogne. Il a notamment annoncé qu'il enverrait tous les deux mois un ministre à Saint-Martin afin de s'assurer du bon déroulement de la reconstruction. Des cartes prépayées pour des montants allant jusqu'à 900 euros par famille vont être distribuées pour aider les habitants. Enfin, un moratoire sur les charges sociales et patronales va être appliqué à Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Charlie Vandekerkhove avec Jean-Rémi Baudot