BFMTV

Immigration: Valls présente un premier bilan chiffré

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, présente pour la première fois un bilan chiffré de sa politique migratoire (photo d'illustration).

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, présente pour la première fois un bilan chiffré de sa politique migratoire (photo d'illustration). - -

Le ministre s'apprête à défendre une politique entre "fermeté" et "humanisme": si le niveau des "éloignements forcés" n'a pas baissé, régularisations et naturalisations ont connu un bond en 2013.

Il avait toujours affirmé vouloir rompre avec "la politique du chiffre". A deux mois des municipales, Manuel Valls va finalement présenter vendredi un bilan chiffré de sa politique migratoire - avec une hausse annoncée des naturalisations et des régularisations et une baisse entre trompe-l'oeil des expulsions.

Jusqu'à présent, le ministre de l'Intérieur n'avait livré que des éléments parcellaires de son bilan, alternant les signaux de "fermeté" et ceux d'"humanisme". Dans le premier registre, son entourage a fait savoir dès novembre que le niveau des "éloignements forcés" de sans-papiers serait du même ordre que les dernières années - c'est-à-dire d'environ 21.000.

Le total des "éloignements", qui avaient atteint un niveau record de 36.822 en 2012, sera toutefois en forte baisse en raison de la chute des "retours aidés".

10.000 régularisations

Ce dispositif incite les étrangers à partir en échange d'un pécule. Mais leur nombre a chuté: d'une part en raison de la diminution du montant, d'autre part du fait que 10.000 Roumains et Bulgares, majoritairement roms, étaient rentrés dans leur pays dans ce cadre en 2012, mais sont revenus en France lorsqu'ils ont bénéficié de la libre circulation dans l'Union européenne.

Autre sujet que le ministre compte aborder: la régularisation des étrangers en situation irrégulière, qui devrait avoisiner les 46.000, après un total de 36.000 en 2012. Manuel Valls avait lui-même annoncé en novembre qu'il y aurait "10.000 régularisations supplémentaires" en 2013. Une circulaire émise fin 2012 prévoyait en effet la régularisation, sous certaines conditions, des parents ayant des enfants scolarisés depuis trois ans.

Autre hausse annoncée, celle des acquisitions de la nationalité française. Lui-même naturalisé Français à 20 ans, Manuel Valls avait indiqué son souhait de rapidement les relancer pour revenir à leur niveau de 2010, après des consignes informelles de restrictions émises par Nicolas Sarkozy.

M. T. avec AFP