BFMTV

Homosexualité: "De nombreux jeunes continuent de mentir ou de se cacher", regrette Mounir Mahjoubi

Mounir Mahjoubi le 13 juin 2017, lors d'une session photos à Paris

Mounir Mahjoubi le 13 juin 2017, lors d'une session photos à Paris - JOEL SAGET / AFP

Dans un entretien accordé au Parisien, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, est revenu sur les raisons qui l'ont poussé à faire son coming out, et sur les violences morales subies par les jeunes homosexuels dans la société.

Il voulait faire un pas en avant dans la lutte contre l'homophobie. Mounir Mahjoubi, le secrétaire d'Etat chargé du Numérique, s'est exprimé dans la nuit de jeudi à vendredi sur Twitter sur son homosexualité, à l'occasion de la journée internationale contre l'homophobie et la transphobie. Dans une interview accordée au Parisien, dévoilée ce dimanche, il explique en détail les raisons pour lesquelles il s'est confié sur le réseau social.

"J'ai fait ce tweet car c'était une journée particulière et aussi le moment de faire le bilan des chiffres de plus en plus accablants des suicides de jeunes homosexuels et transsexuels, de violences et du nombre de plaintes qui augmentent car les langues se délient", se justifie-t-il.

"Beaucoup de jeunes intériorisent ces haines"

Le secrétaire d'Etat est revenu dans les colonnes du quotidien sur son adolescence, et sur la difficulté des jeunes d'assumer leur homosexualité dans le milieu scolaire.

"Ai-je été victime d'homophobie? Oui. Comme tout jeune qui grandit et qui comprend qu'il est homosexuel ou d'identité de genre différente, j'ai dû affronter au collège et au lycée des remarques, des insultes", se souvient-il. "Beaucoup de jeunes encore intériorisent ces haines et continuent de mentir ou de se cacher".

S'il admet avoir pu vivre son homosexualité "de façon plus naturelle" à la sortie du lycée, en entrant dans des "univers d'adultes" tels que le milieu de l'entreprise ou celui des syndicats, il reconnait qu'assumer son homosexualité peut engendrer des angoisses en politique.

"J'ai la conviction que l'homosexualité n'est plus taboue aujourd'hui. Bertrand Delanoë a pu être maire de Paris pendant plus de dix ans. Mais il est vrai que certains hommes ou femmes politiques, après avoir fait leur coming out, s'inquiètent encore au moment de leur élection ou de leur réélection."

Céline Penicaud