BFMTV

Goodyear: Valls condamne les violences et promet des sanctions

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls - -

Depuis la Guyane où il est en déplacement, le ministre de l'Intérieur a déploré les débordements en marge de la manifestation des salariés Goodyear. Il promet des sanctions.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a condamné jeudi soir la "violence" ainsi que les "nombreuses provocations" et "agressions" contre les policiers après la manifestation qui a fait plusieurs blessés parmi les salariés de l'usine Goodyear d'Amiens-nord et les policiers à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine).

Dans une déclaration transmise à l'AFP, le ministre -en déplacement en Guyane où il est arrivé jeudi- "tient à rendre un hommage appuyé aux forces de l'ordre".

Des sanctions

Les forces de l'ordre, ajoute-t-il, "placées sous l'autorité du préfet des Hauts-de-Seine et du préfet de police de Paris ont fait preuve, une nouvelle fois, d'un grand professionnalisme et d'un sang froid constant face aux très nombreuses provocations et agressions dont elles ont été l'objet durant plusieurs heures".

"Pleinement conscient du désarroi et de la détresse de nombreux salariés", poursuit-il, "le ministre de l'Intérieur rappelle cependant que rien ne saurait justifier que les forces de l'odre soient les cibles de violences".

Et des sanctions pourraient suivre, souligne RTL. "Je condamne très fermement cette violence qui n'a rien à voir avec l'idée que je me fais du syndicalisme qui est pratiqué en général par les syndicats de notre pays", a ajouté le ministre de l'Intérieur, qui a annoncé des poursuites judiciaires.

Jeudi, la manifestation des salariés avait été émaillée de plusieurs incident. Notre reportage: