BFMTV

"Gilet jaune raciste": la méprise de Benjamin Griveaux sur BFMTV

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, face à Jean-Jacques Bourdin

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, face à Jean-Jacques Bourdin - BFMTV

Invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC, le porte-parole du gouvernement s'en est pris à Christophe Couderc, une des figures des gilets jaunes. A tort, il l'a confondu avec un homonyme.

"C'est un homme qui est clairement raciste" : invité mardi matin à commenter l'allocution d'Emmanuel Macron lundi soir, Benjamin Griveaux s'en est pris nommément à Christophe Couderc, un gilet jaune invité la veille à réagir aux propositions du chef de l'Etat. Christophe Couderc était un des invités de l'édition spéciale de Bruce Toussaint en direct sur BFMTV.

Evoquant les gilets jaunes manifestant partout en France, Benjamin Griveaux précise alors :

Pas ceux qui sont sur les plateaux télé parce qu’ils sont quand même tous très politisés. Le monsieur qui était soir sur BFM, Christophe Courderc, le gilet jaune de Paris… Allez voir sa page Facebook, en date du mois de février. Bon, c’est un homme qui est clairement raciste et qui a manifestement un problème avec les musulmans et qui partage beaucoup des publications de Marine Le Pen.

Confondu avec... un homonyme

Après son passage sur notre plateau, Benjamin Griveaux a reconnu avoir fait "une erreur sur la personne de Christophe Couderc".

"Je l'ai en effet confondu avec un homonyme" explique-t-il dans un post publié sur sa page Facebook. 

"Je me suis entretenu au téléphone avec Monsieur Couderc en fin de matinée pour m’excuser de cette très regrettable erreur. Je l’ai fait en privé, mais je tenais également à le faire publiquement. C’est chose faite avec ce message" précise le porte-parole du gouvernement.

Dans un courrier adressé à BFMTV, Christophe Couderc souhaite "rétablir la vérité" face à des "propos diffamatoires" tenus " sans autre fondement que la volonté de nuire".

Accuser nommément une personne d’être raciste et hostile à l’islam, cette personne étant facilement reconnaissable puisque présente sur les plateaux de BFM ces trois derniers jours, est non seulement diffamatoire mais aussi et surtout dangereux pour la sécurité de cette personne dans l’espace public nous écrit-il.
BFMTV