BFMTV
Gouvernement

Fidèle à la tradition, Élisabeth Borne a planté un arbre dans le jardin de Matignon

Élisabeth Borne a planté un chêne vert dans le jardin de l'hôtel de Matignon, qu'elle occupe en tant que Première ministre. Elle perpétue ainsi une tradition qui a commencé en 1978.

Une tradition qu'elle n'a pas manqué de respecter. La Première ministre Élisabeth Borne a planté ce lundi un chêne vert au feuillage "persistant" dans les jardins de l'hôtel Matignon, un peu plus de six mois après sa nomination, fidèle à une tradition initiée par Raymond Barre en 1978.

"On anticipe sur le dérèglement climatique", s'est félicitée la cheffe du gouvernement après avoir mis de la terre au pied de l'arbre, d'une espèce emblématique du sud de la France.

En maniant la pelle devant les photographes, Élisabeth Borne, qui est en charge de la planification écologique, a toutefois confié qu'elle n'avait "pas l'habitude de faire ça". Elle a auparavant visité le jardin, accompagnée de jardiniers de Matignon et d'étudiants de l'école d'horticulture du Breuil, saluant le fait que les produits chimiques n'étaient plus utilisés pour son entretien.

L'arbre "se plaît bien" dans les jardins de Matignon

L'arbre "au feuillage persistant" n'a pas été acheté chez un pépiniériste, mais est issu d'un semis spontané qui s'est installé dans les jardins de Matignon, "où il se plaît bien", souligne son entourage. Il a ensuite fait l'objet d'une plantation "écologique et respectueuse de l'environnement".

Symbole de longévité, le chêne a été le plus choisi jusqu'à présent avec quatre arbres (Pierre Mauroy, Laurent Fabius, Dominique de Villepin et Manuel Valls), devant le magnolia (Jean-Marc Ayrault et Bernard Cazeneuve).

Élisabeth Borne est la deuxième femme Première ministre, après Édith Cresson qui n'était restée que 10 mois et 18 jours à Matignon. Édith Cresson avait pour sa part choisi de planter en 1992 un ginkgo biloba mâle de quarante ans. Le prédécesseur d'Élisabeth Borne, Jean Castex, avait choisi un frêne, "très résistant, solide", alors qu'il affrontait la crise du Covid. Avant lui Édouard Philippe, élu normand, avait planté un pommier.

Depuis l'érable à sucre de Raymond Barre, offert par des étudiants canadiens, c'est le 18e arbre planté par autant de Premiers ministres. Jacques Chirac, n'avait lui pas planté d'arbre lors de son deuxième bail à Matignon (1986-1988).

Plus grand jardin non-public de Paris, le jardin de Matignon est un des plus réputés de la capitale, notamment pour sa perspective savamment ordonnée.

G.G. avec AFP