BFMTV

Dieudonné: Valls enverra une circulaire "en début de semaine"

Manuel Valls a annoncé qu'il allait envoyer sa circulaire aux préfets dès la semaine prochaine, pour faire interdire les spectacles de Dieudonné.

Manuel Valls a annoncé qu'il allait envoyer sa circulaire aux préfets dès la semaine prochaine, pour faire interdire les spectacles de Dieudonné. - -

Le ministre de l'Intérieur veut être "efficace" dès le début de la tournée de Dieudonné, qui démarre jeudi à Nantes.

"Efficace dès les premiers spectacles". Manuel Valls annonce dans le Journal du dimanche qu'il enverra "en début de semaine" prochaine sa circulaire aux préfets pour faire interdire les spectacles de Dieudonné, dès le début de sa tournée qui démarre jeudi à Nantes.

"La question de l'interdiction est pour moi une manière de pousser le débat", explique le ministre de l'Intérieur pour justifier sa décision, soutenue par le chef de l'Etat François Hollande et le président de l'UMP Jean-François Copé mais critiquée par certains au nom de la liberté d'expression et souvent jugée difficile à mettre en oeuvre juridiquement.

Selon lui, "Dieudonné est profondément anti-Juif", "on n'est plus dans le spectacle, on est dans le meeting".

Anne Hidalgo "favorable" à l'interdiction à Paris

"J'enverrai une circulaire aux préfets en début de semaine, on veut être efficace dès les premiers spectacles", ajoute Manuel Valls, sans préciser s'il espère obtenir l'interdiction de la première date de la tournée de Dieudonné.

Malgré les déclarations du ministre de l'Intérieur, Dieudonné a tenu un spectacle jeudi soir au théâtre de la Main d'Or à Paris, où il se produit régulièrement.

La candidate socialiste à la mairie de Paris Anne Hidalgo affirme, toujours dans le JDD, être "favorable à l'interdiction de son spectacle et à la fermeture de son théâtre". Pour autant, elle reconnaît que "la mairie de Paris n'a pas de pouvoir particulier en la matière, hormis la parole des élus et celle du maire", puisque "La Main d'Or est un théâtre privé qui ne reçoit aucune subvention municipale".

A. K. avec AFP