BFMTV

Dieudonné: Valls va envoyer une circulaire aux préfets

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls veut "casser" la mécanique Dieudonné.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls veut "casser" la mécanique Dieudonné. - -

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls veut lancer une contre-attaque contre Dieudonné qu'il ne considère plus comme un comique et qui s'apprête à partir en tournée dans toute la France.

Dieudonné pourra-t-il continuer à donner des spectacles? Le ministère de l'Intérieur étudie tous les moyens pour faire interdire ses "réunions publiques" de Dieudonné. Et il va adresser "dans les prochains jours" une circulaire aux préfets les invitant à évaluer le risque de trouble à l'ordre public induit par les représentations de l'humoriste controversé Dieudonné. Envoyée avant le début de la tournée de son spectacle "Le Mur" qui commencera le 9 janvier.

Dans une interview accordée au Parisien de samedi, Manuel Valls explique qu'une "nouvelle limite, extrêmement grave, a été franchie. Quand on s'en prend avec une telle hargne à des journalistes (NDLR : Frédéric Haziza et Patrick Cohen) du fait de leur patronyme, du fait qu'ils sont juifs, ce n'est pas tolérable. Quand Dieudonné insulte la mémoire des victimes de la Shoah, c'est insoutenable. Ça suffit. Il faut casser cette mécanique de haine."

Il s'inquiète également des troubles à l'ordre public et considère qu'un seuil a été franchi le week-end dernier. Deux opérations commando ont en effet été menées à Lyon et Villeurbanne, contre des personnes accusées d'avoir fait le geste de la "quenelle".

"La liberté d'expression est sacrée mais le racisme et l'antisémitisme sont des délits. Depuis longtemps, Dieudonné n'est plus un comique et sa démarche ne relève plus de la création. Pour tout dire, il ne fait plus rire personne. Ses spectacles sont devenus des réunions politiques où il déverse sa haine", adresse Manuel Valls aux défenseurs de la liberté de création et d'expression.

Un acte de "censure"

Les avocats de Dieudonné dénoncent "une censure" et estiment que la question des troubles à l'ordre public est "un motif totalement fallacieux".

De leurs côtés, les spectateurs qui ont assisté au spectacle de Dieudonné M'Bala M'Bala vendredi soir dans son théâtre de la Main d'or défendaient la liberté d'expression.

K. L.