BFMTV

Dieudonné: Valls assume son "combat politique"

Manuel Valls à Villepinte le 19 novembre 2013.

Manuel Valls à Villepinte le 19 novembre 2013. - -

Le ministre de Manuel Valls qui risque de voir sa circulaire anti-Dieudonné désavouée par la justice, pourrait connaître une lourde défaite politique.

"Le rôle d'un responsable politique public, c'est de prendre des risques". Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a justifié, jeudi à Rennes, son action à l'encontre de Dieudonné, alors que le tribunal administratif de Nantes doit se prononcer dans la journée sur l'interdiction du spectacle nantais du polémiste jeudi soir.

Manuel Valls pourrait connaître un premier désaveu politique, si la justice allait à l'encontre de sa circulaire.

Valls: "il fallait réagir"

Interrogé sur la bataille judiciaire qui s'ouvre à Nantes entre le gouvernement et Dieudonné, Manuel Valls a répondu qu'il l'abordait "sereinement". "C'est un combat qui n'est pas que juridique et judiciaire. C'est un combat politique. Il ne fallait pas laisser passer ces propos insupportables", a-t-il estimé, en précisant qu'il avait déjà dit qu'il ne s'agissait "pas d'opinions mais de délits".

"Il fallait réagir. L'action que j'ai entreprise a eu l'avantage de remobiliser tout le monde, y compris les services de l'Etat", a assuré le ministre, rappelant que "L'élément déclencheur, c'était qu'il commençait une tournée".

Valls chahuté à son arrivée

Mercredi soir, Manuel Valls a eu droit à un comité d'accueil peu chaleureux en gare de Rennes. Alors en déplacement dans la métropole bretonne pour présenter, entre autres, des résultats en matière de lutte contre les cambriolages, le ministre de l'Intérieur a été vivement chahuté à sa descente de train.

Une cinquantaine de manifestants hostiles au mariage pour tous s'étaient rassemblés pour attendre de pied ferme l'arrivée de Manuel Valls.

H.F. avec AFP