BFMTV

Démission de Nicolas Hulot: Lecornu dément le poids des lobbies

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique

Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat à la Transition écologique - Ludovic MARIN / AFP

Le secrétaire d'Etat à la Transition écologique vient contredire les propos de Nicolas Hulot qui a dénoncé lundi "la présence des lobbies dans les cercles de pouvoir".

"Je conteste l'idée que les lobbies aient pu jouer un rôle quelconque dans les décisions que nous avons pu prendre". Dans une interview à paraître samedi dans La Dépêche du Midi, le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu, dément formellement l'influence des lobbies dans les décisions prises par son ministère.

"Quand on est ministre, par définition, on voit tout le monde. Tous les représentants de tous les groupes d'intérêts", explique le secrétaire d'Etat, contredisant les propos de Nicolas Hulot qui avait dénoncé mardi la "présence des lobbies dans les cercles du pouvoir".

Le ministre de la Transition écologique avait alors expliqué que la présence d'un conseiller politique des chasseurs lors d'une réunion lundi à l'Elysée l'avait définitivement convaincu de quitter le gouvernement.

"Sur la réforme de la chasse, par exemple, on a beaucoup parlé d'un lobbyiste mais notre interlocuteur n'en reste pas moins la fédération des chasseurs. Les choses sont claires", estime Sébastien Lecornu.

Le secrétaire d'Etat déplore par ailleurs que l'on n'ait retenu "médiatiquement" que "la baisse du coût du permis (de chasse)" alors que, selon lui, le projet de réforme de la chasse comprend des avancées "notamment (sur) la chasse à courre, sur les chasses traditionnelles, sur les missions de police (dossier qui n'avançait pas depuis de nombreuses années) et les dégâts de gibier sur les récoltes agricoles". 
Me.R. avec AFP