BFMTV

Déchéance de nationalité: Valls se trompe et retire un passage de sa tribune

Le Premier ministre Manuel Valls, le 3 novembre 2015.

Le Premier ministre Manuel Valls, le 3 novembre 2015. - Thomas Samson - AFP

Dans sa tribune publiée lundi sur Facebook, le Premier ministre affirmait que la binationalité n'était pas autorisée en Allemagne. Une erreur qui a subitement disparu du texte.

Visiblement agacé par les débats internes de la majorité sur la déchéance de nationalité, Manuel Valls a publié lundi une tribune sur Facebook pour défendre la mesure. "Je ne peux laisser tout dire sur la déchéance de nationalité: revenons aux faits !", réclame-t-il. Sur une dizaine de lignes, il développe ainsi les arguments en faveur du texte.

Sauf que dans la première version, Manuel Valls affirme que la binationalité "n'est pas autorisée en Allemagne". Or c'est faux: obtenir la double nationalité est possible Outre-Rhin sous conditions, pour les citoyens d'autres pays européens et de Suisse. Et depuis décembre 2014, les enfants nés en Allemagne de parents étrangers ne sont plus obligés de choisir entre la nationalité allemande et celle de leurs parents. Ils ont le droit de posséder les deux passeports.

Un secrétaire d'État titulaire des deux nationalités

D'ailleurs, le plus célèbre des franco-allemands, Daniel Cohn-Bendit, a obtenu son passeport allemand l'an dernier, des mains de Bernard Cazeneuve. Et Manuel Valls aurait même pu regarder dans son propre gouvernement: Matthias Fekl, secrétaire d'État au Commerce extérieur, est lui-même titulaire des deux nationalités.

On imagine que l'erreur de Manuel Valls a dû lui revenir aux oreilles grâce aux réseaux sociaux. Car mardi matin, le passage dédié à l'Allemagne a disparu de son texte...