BFMTV

Corée du Nord: "Il peut y avoir un incident", alerte Jean-Yves Le Drian

Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, était ce mercredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité mercredi matin sur BFMTV et RMC, Jean-Yves Le Drian lance une nouvelle mise en garde sur le dossier de la Corée du Nord. "Il y a de quoi être inquiet", assure le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères. "La nouveauté en Corée du Nord, c'est qu'il y a depuis quelques mois une rupture stratégique. Les Coréens du Nord possèdent l'arme nucléaire, ils l'ont montré".

Pyongyang pourra bientôt projeter une arme nucléaire

"Ils (les Nord-Coréens) ont fait des essais balistiques très significatifs et qui permettront, quand ils auront réussi la miniaturisation sur le missile balistique, de frapper les Etats-Unis, peut-être même un jour l'Europe". Jusqu'ici, les Nord-Coréens "n'ont pas encore la capacité de projeter" une arme nucléaire, "mais ça va venir".

"Ca déstabilise la zone concernée, ça inquiète les Japonais, les Coréens du Sud, les Chinois, mais ça inquiète aussi les Américains, et on voit mal comment les Américains pourraient accepter qu'il y ait demain ce risque d'un missile balistique nucléaire orienté vers l'Alaska ou vers une partie des Etats-Unis", prédit l'ancien ministre de la Défense. "C'est pourquoi il faut être extrêmement ferme, des sanctions ont été prises, renforcées, il faut les tenir".

"La situation est très dangereuse"

Face à la virulence des déclarations de Donald Trump, à ses menaces répétées d'une opération militaire massive contre la Corée du Nord, Jean-Yves Le Drian veut privilégier la voie diplomatique, celle des négociations. "Il faut dire que l'on va aller vers une négociation, obliger les Coréens du Nord à négocier pour aboutir à une dénucléarisation de l'ensemble de la péninsule". Une option assez éloignée du registre du président des Etats-Unis. "La méthode Trump n'est peut-être pas la meilleure", reconnaît le ministre des Affaires étrangères, "mais il ne faut pas confondre les responsabilités".

"La situation est très dangereuse", insiste Jean-Yves Le Drian. "On est dans une période de tension comme nous n'en avons jamais connu depuis la fin de la Guerre froide", prévient-il. "Les outrances parfois du président Trump, et de son collègue de Corée du Nord: il peut y avoir un incident. Nous sommes dans une situation très fragile, d'où la nécessité d'agir très fortement pour que la Corée du Nord vienne à la table des négociations".

A.L.M.