BFMTV

Christiane Taubira, une ministre insoumise

Christiane Taubira ne supporte pas avoir un patron.

Christiane Taubira ne supporte pas avoir un patron. - -

La garde des Sceaux confie ne pas supporter avoir un patron dans une interview au "New York Times". François Hollande a-t-il encore de l’autorité sur ses ministres?

Christiane Taubira n'y va pas par quatre chemins. Elle n'est pas férue d'autorité. "Je ne supporte pas avoir un patron", confie-t-elle au New York Times. La formule ne s’adresse pas directement à François Hollande, mais rappelle que de nombreux ministres n’hésitent plus à s'émanciper du gouvernement. François Hollande parvient-il toujours à assoir son autorité?

"Ma conscience est mon patron et ma conscience me dicte des règles qui sont, je dirais, extrêmement grandes. Elles sont dures mais belles", précise la garde des Sceaux au prestigieux journal américain. Son indépendance se manifeste par son libre arbitre. "J’ai toujours fait mes choix", affirme la ministre de la Justice, et "accepté leur prix".

"Christiane Taubira a un vrai poids politique, c’est le cas aussi pour d’autres poids lourds du gouvernement, chacun avec son espace. François Hollande compte plutôt en faire une force au sein de son équipe gouvernementale qu’un handicap", relève Guillaume Jubin, conseiller en communication chez Tilder.

Valls recadré, Batho écartée

Elle marche sur les pas d’une génération de ministres qui ne mâchent pas ses mots. Certains échappent parfois au contrôle du président, comme Arnaud Montebourg, ministre du Redressement politique, ou Manuel Valls, ministre de l'Intérieur. Ce dernier, omniprésent cet été, a été recadré début juin pour avoir évoqué un peu fort ses ambitions dans le quotidien la Provence. Car il y a bien une ligne à ne pas franchir, Delphine Batho, ancienne ministre de l'Ecologie, a été évincée du gouvernement pour ses critiques sur le budget.

"Les positions successives de Manuel Valls, qui affirme une ambition singulière, posent un problème au sein de l’appareil gouvernemental comme, jadis, Nicolas Sarkozy posait un problème au sein de l’appareil gouvernemental de Jacques Chirac pendant son second mandat. Peut-être que François Hollande est fort avec les faibles mais faible avec les forts’, observe Thomas Guénolé, politologue et enseignant à Sciences-Po

Pour le moment, le "patron" est en vacances. La rentrée du gouvernement est prévue le 19 août avec tous ses ministres avec une priorité: inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année.