BFMTV

Bretagne: Le Foll veut "construire des filières sans aide à l'exportation"

Stéphane Le Foll a fait le déplacement vendredi en Bretagne pour une opération de "désamorçage" de la crise de l'écotaxe.

Stéphane Le Foll a fait le déplacement vendredi en Bretagne pour une opération de "désamorçage" de la crise de l'écotaxe. - -

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll est arrivé vendredi en Bretagne pour une journée consacrée à la crise de l'agroalimentaire qui frappe la région de plein fouet, et a fixé de nouveaux enjeux: une évolution vers l'agroécologie et des filières "sans aide à l'export".

"Maintenant, il est temps qu'on pense à construire des filières sans aide à l'exportation", a déclaré Stéphane Le Foll, dans une allusion à la fin des "restitutions" qui affecte notamment les volaillers bretons Doux et Tilly-Sabco.

Le ministre de l'Agriculture, très attendu, a fait le déplacement en Bretagne pour conduire vendredi une opération de "désamorçage" de la crise de l'écotaxe. Il est accompagné par Guillaume Garot, ministre délégué à l'Agroalimentaire.

La Bretagne doit migrer vers "l'agroécologie"

Avec Bruxelles, "il y a d'autres possibilités d'aides: à l'investissement, à la promotion", a dit le ministre qui doit rencontrer le 22 novembre le commissaire européen à l'Agriculture, le Roumain Dacian Ciolos, avec les représentants des volaillers de Bretagne.

Avant une réunion avec la Banque publique d'investissement (Bpifrance), vendredi matin, Stéphane Le Foll a exposé sa vision pour le secteur, un des piliers de l'économie bretonne: "Il existe en Bretagne des réseaux qui ont montré qu'ils étaient capables à la fois d'avoir un haut niveau de production et de rendement et en même temps d'être en capacité de respecter les contraintes environnementales".

"La question de l'agroécologie, c'est ça aussi l'évolution de la Bretagne aujourd'hui. Je parle d'évolution et non de table rase de tout ce qui existait: c'est ça l'enjeu, c'est combiner les deux", a indiqué Stéphane Le Foll.

Dans la journée, les ministres doivent rencontrer successivement les représentants des organisations syndicales régionales, puis des professionnelles agricoles.

Les "bonnets rouges"? - "Trois siècles de déclin"

"Ce que je veux dire sur les 'bonnets rouges', c'est que leur révolte en 1675 a conduit à trois siècles de déclin pour la Bretagne", a commenté Stéphane Le Foll. "Je fais un autre pari pour la Bretagne", a ajouté le ministre de l'Agriculture.

David Namias avec AFP