BFM Business

Les grévistes de Tilly-Sabco déterminés à récupérer leurs aides européenes

Un gréviste de Tilly-Sabco, au micro de BFMTV, explique pourquoi les salariés bloquent la nationale 12 entre Morlaix et Rennes ce mardi

Un gréviste de Tilly-Sabco, au micro de BFMTV, explique pourquoi les salariés bloquent la nationale 12 entre Morlaix et Rennes ce mardi - -

Les grévistes de Tilly-Sabco ont bloqué ce mardi soir la nationale 12 entre Morlaix et Rennes pour que les aides européennes accordées à leur entreprise soient rétablies.

Après avoir occupée la cour de la sous-préfecture de Morlaix lundi, les grévistes de Tilly-Sabco ont à nouveau frappé en bloquant la voie express entre Morlaix et Rennes, mardi soir. Le but? Peser pour que les aides européennes accordées à leur entreprise leur soient restituées.

Une mobilisation que n'a pas goûté la maire de Morlaix, Agnès Lebrun. Selon elle, l'entreprise Tilly-Sabco aurait perçu "19 millions et demi d'euros de subventions européennes en 2012".

Agnès Lebrun va plus loin et révèle également que le PDG de l'entreprise productrice de poulets, était au 6e rang national des aides publiques et demande que "des questions soient posées".

Dans le même temps, les grévistes du groupe ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève et ont bloqué la nationale 12 entre Morlaix et Rennes, pour demander le rétablissement de ces subventions.

Un rendez-vous le 20 novembre

Les salariés de l'entreprise productrice de poulets, ont dans un premier temps, été entendus lundi soir par le cabinet du ministre de l'agriculture, Stéphane Le Foll, qui a "répondu présent" pour prendre rendez-vous avec le commissaire européen du secteur.

Un rendez-vous qui ne pourra toutefois pas être honoré avant le 20 novembre, le commissaire européen de l'agriculture étant en déplacement en Asie. Quant à Stéphane Le Foll, si le ministre de l'Agriculture a confirmé mardi le principe d'un rendez-vous avec le commissaire européen chargé du secteur, il a nié avoir jamais promis le retour des subventions à l'exportation des volailles bretonnes. D'ici-là, les grévistes ont prévu de reprendre le travail mercredi.

P.G. avec Yann-Antony Noghès